Samedi 16 février 2019

Les Brèves : Les nouvelles acquisitions du département des Sculptures du Musée du Louvre, Le salon Jeune peinture 96, Carnets de dessins de Picasso...

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 1 avril 1996 - 1792 mots

Une partie de la collection Meiyintang de céramiques chinoises sera exposée du 7 au 28 avril au Sporting d’hiver de Monte-Carlo. Après les expositions du British Museum en 1994, et de l’Asia Art Society à New York en 1995 (lire JdA n° 13, avril 1995), la sélection présentée à Monte-Carlo s’annonce comme la plus complète à ce jour, couvrant chaque période, du néolithique (5000-1900 av. J.-C.) jusqu’à la dynastie Qing (1644-1911). Ces œuvres devraient être exposées une dernière fois en Allemagne en 1997.

"De Benjamin Foulon à Jacques Portail" présente quarante-neuf dessins du XVIe siècle à 1825 au Musée Centre-des-Arts de Fécamp jusqu’au 13 mai. Parmi ces feuilles choisies dans les collections du musée normand, les vingt-huit portraits dessinés du legs André-Paul Leroux (1950), dont ceux de Gabrielle d’Estrée, du duc de Guise, de la reine Margot…

Zurich accueille, du 4 avril au 14 juillet, quelques-unes des plus récentes découvertes archéologiques chinoises sous le titre "L’ancienne Chine, hommes et dieux dans l’Empire du Milieu". Parmi les 200 pièces prêtées au Kunsthaus par 19 musées et instituts archéologiques chinois, des objets découverts en 1986 sur les sites sacrificatoires de Sanxingdui sont exposés pour la première fois hors de Chine. Simultanément, le Musée Rietberg présente une sélection de peintures et de calligraphies chinoises du Metropolitan Museum de New York.

Les nouvelles acquisitions du département des Sculptures du Musée du Louvre (1992-1995) seront visibles du 5 avril au 8 juillet, dans l’aile Richelieu. Cette quatrième exposition-bilan rassemble 37 œuvres, de pays et de matériaux divers, réparties sur dix siècles : 14 œuvres médiévales, 6 œuvres datant des XVIe et XVIIe siècles (Gilles Guérin…), 10 du XVIIe siècle (Clodion, Johan Tobias Sergel, Boizot…) et 7 du XIXe siècle (Bartolini, Barye…).

"Trait d’humour, les gravures de Barry Flanagan" réunit, à la Bibliothèque nationale de France jusqu’au 18 mai, 106 estampes exécutées par le sculpteur anglais entre 1970 et 1990. Parmi celles-ci, des portraits à l’eau-forte d’artistes (Gilbert & George, Richard Hamilton, Lawrence Weiner…) et de critiques d’art (Nigel Gosling, David Sylvester)… ainsi qu’une série de gravures sur cuivre ou linoléum de paysages du Royaume-Uni.

Des œuvres inédites du peintre coréen Whanki (1913-1974) sont exposées à l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris, jusqu’au 12 mai. Le Musée Whanki de Séoul a prêté toutes les œuvres, soit une soixantaine de dessins, autant de gouaches, une quarantaine d’huiles sur papier et douze huiles sur toile.

Le salon Jeune peinture 96 réunira cette année 166 jeunes artistes contemporains. Ouvert tous les jours de 11h à 20h (mardi et vendredi jusqu’à 22h), du 5 au 15 avril, à l’Espace Eiffel-Branly à Paris. Entrée 40 F.

"L’art préhistorique des Pyrénées" évoque le mode de vie des Magdaléniens, les derniers chasseurs de la préhistoire (de - 17 000 à - 11 000 avant le présent), grâce à 450 objets regroupés au Musée des antiquités nationales du 3 avril au 8 juillet, au château de Saint-Germain-en-Laye.

"Claudio Parmiggiani, dessins" présente, au Musée des beaux-arts de Dijon jusqu’au 13 mai, une cinquantaine de dessins de grand format, ainsi qu’un choix d’esquisses et de projets d’œuvres en trois dimensions.

"Simon Bussy (1870-1954), l’esprit du trait… du zoo à la Gentry", au Musée départemental de l’Oise à Beauvais, du 3 avril au 16 juin, retrace en 120 œuvres le parcours de ce peintre et pastelliste méconnu, élève de Gustave Moreau.

"L’École de Rouen, de l’Impressionnisme à Marcel Duchamp" rassemble, au Musée des beaux-arts de Rouen du 18 avril au 1er juillet, environ 80 peintures et 40 dessins de cette génération d’artistes normands qui s’est adonnée à la peinture de plein air entre 1880 et 1914, avec Charles Angrand comme chef de file.

"Trésors celtes et gaulois, le Rhin supérieur entre 800 et 50 av. J.-C.", au Musée d’Unterlinden à Colmar jusqu’au 2 juin, réunit pour la première fois la totalité des découvertes funéraires et religieuses (mobilier, armes, vaisselle, bijoux) dans le fossé rhénan entre Bâle et Karlsruhe. L’exposition permet de dresser un bilan de la recherche celtique, grâce à la corrélation des résultats de fouilles anciennes (Ohnenheim, Ensisheim, Kappel, Hatten) et récentes (Kappel, Ihringen, Nordhouse).

La châsse de Nivelles "ressuscitée". Près de cent trente fragments de la châsse sont rassemblés autour du moulage en plâtre du reliquaire au Musée national du Moyen Âge à Paris, jusqu’au 10 juin. Commandée en 1272, cette châsse monumentale compte parmi les plus grandes jamais réalisées à l’époque gothique (1,80 x 86 x 54 cm). Elle se présente sous la forme d’une église cruciforme reproduite dans ses plus petits détails architecturaux, et peuplée d’une quarantaine de statuettes de saints, d’apôtres et d’anges en argent repoussé et ciselé.

"Les Russes à Paris, 1814-1896", au Musée Carnavalet du 2 avril au 30 juin, évoque la société russe telle qu’elle était perçue par les Français au siècle dernier. Le cosaque de 1814, les exilés politiques, la guerre de Crimée sont illustrés des dessins de G. Opiz, des caricatures de Daumier, des portraits de Winterhalter, des bustes de Carpeaux… Réciproquement, des prêts de la Galerie Tretiakov montrent Paris vu par des artistes russes.

"Mémoire du Nord", au Musée des beaux-arts d’Orléans jusqu’au 30 juin, présente cent peintures flamandes et hollandaises choisies dans le fonds du musée qui en regroupe près de deux cent vingt, en dépit de la disparition, en juin 1940, d’une centaine de ces œuvres des écoles du Nord (lire le JdA n° 21, janvier 1996). La plupart des toiles, signées Van Dyck, Joss de Momper, David Teniers le Jeune, Ferdinand Bol, Salomon de Bray, Jacob van Ruysdael…, ont été restaurées grâce à une vaste campagne entreprise depuis 1992 par le Service de restauration des Musées de France et l’action d’un groupe de mécènes du Loiret, Mécènentreprise.

"Cartier, splendeurs de la joaillerie" à la Fondation de l’Hermitage à Lausanne, jusqu’au 16 juin, est la première exposition de la collection Cartier en Suisse. L’évolution du style de la maison de joaillerie est illustrée grâce à plus de 300 pièces des années 1850 à 1960, accompagnées de 48 dessins préparatoires.

"Carnets de dessins de Picasso" présente, jusqu’au 6 mai, la totalité des carnets de dessins en possession du Musée Picasso à Paris, soit 58 carnets sur les 200 environ qui ont été conservés dans le monde. Dessins, gravures, peintures, sculptures, livres illustrés, manuscrits et poèmes, dont la genèse peut se suivre dans les carnets, sont exposés en parallèle dans une perspective chronologique. Certaines "correspondances" sont illustrées par des prêts en provenance de collections publiques et privées, françaises et étrangères (Barcelone, Baltimore, Brisbane…). Tous ces carnets ont fait l’objet d’un catalogue raisonné en deux volumes (tome 1 : 1899-1924 ; tome 2 : 1924-1966).

Cent dessins de Léonard de Vinci appartenant à la reine d’Angleterre sont exposés à la Queen’s Gallery, à Londres, jusqu’au 12 janvier 1997. Les feuilles ont été choisies parmi les six cents dessins conservés à la Royal Library, au château de Windsor. Organisée par Martin Clayton, l’exposition comprend des dessins préparatoires de l’Adoration des Mages et de La Cène ; des projets de monuments équestres, de machines de guerre et de costumes pour des divertissements de cour ; des feuillets de notes illustrées, des cartes détaillées, ainsi que des dessins anatomiques, d’après l’étude de cadavres disséqués.

"La collection royale des ordres de chevalerie du château de Windsor", qui n’a encore jamais été exposée, est proposée au public à la Fondation Mona Bismarck à Paris, jusqu’au 11 mai. Ces 137 décorations et insignes portés par différents ordres de chevalerie depuis la fin du Moyen Âge sont prêtés par la Bibliothèque privée de la reine d’Angleterre.

"Auguste Renoir" à la Kunsthalle de Tübingen devrait enregistrer des records d’affluence, après les sommets atteints par Van Gogh en 1991, et Cézanne (413 000 visiteurs) en 1993. Neuf cents billets seulement sont mis en vente chaque jour jusqu’au 27 mai : il est recommandé de réserver au (49) 7071 91360/96910.

La rétrospective Gustave Caillebotte présentée au Grand Palais à l’automne 1994, puis à l’Art Institute de Chicago et au Los Angeles County Museum, sera à la Royal Academy de Londres du 28 mars au 23 juin. Une vingtaine d’œuvres – dont certaines ont été prêtées par les descendants de l’artiste – n’ont pas été montrées lors des présentations précédentes, mais l’exposition londonienne ne comprendra qu’une soixantaine de tableaux, contre cent vingt à Paris.

Le peintre Michel Majerus, le sculpteur Beat Klein et les photographes Nobuyoshi Araki, Larry Clark, Thomas Struth et Christopher Williams participent à la première manifestation organisée par Peter Pakesch, le nouveau directeur de la Kunsthalle de Bâle. Les six artistes y présentent jusqu’au 12 mai leurs œuvres, dans une exposition qui offre différents points de vue sur le thème de "la réalité".

À l’occasion de Ceramic Network, rencontres internationales sur le thème de la céramique, de l’innovation technologique et du design, les 11 et 12 avril à Limoges, le Centre de recherche sur les arts du feu et de la terre (Craft) a invité plusieurs designers internationaux à présenter les projets qu’ils ont réalisés en collaboration avec différents industriels : Ron Arad/Allia, Delo Lindo/Merigous, Sylvain Dubuisson/Céramiques & Composites et Waterman, Ingo Maurer/Bernardaud, Jorge Pensi/Raynaud, George Sowden/Allia, Martin Szekely/TBF.

"Cinq magiciens textile du Japon" sont conviés au Passage de Retz jusqu’au 2 mai. Le "sculpteur textile" Sheila Hicks a invité cinq de ses confrères japonais : Masakazu Kobayashi, Naomi Kobayashi, Hiroyuki Shindo, Chiyoko Tanaka et Jun Tomita. Ouvert tous les jours, sauf le lundi, de 10h à 19h, 9 rue Charlot, 75003 Paris.

Une rétrospective Edward Kienholz, disparu en 1994, est présentée au Whitney Museum of American Art, à New York, jusqu’au 2 juin. L’exposition comprend 120 œuvres, parmi lesquelles des installations et environnements célèbres, tels que Roxy’s (1961-1962, Reinhard Onnasch), Back Seat Dodge ‘38 (1964, Los Angeles County Museum of Art), The Beanery (1968, Stedelijk Museum, Amsterdam) ou The State Hospital (1966, Moderna Museet, Stockholm). Le commissaire de l’exposition est Walter Hopps, premier directeur de la Menil Collection de Houston, avec qui Kienholz avait inauguré la galerie Ferus de Los Angeles en 1957. La rétrospective sera montrée au Museum of Contemporary Art de Los Angeles, du 30 juin au 3 novembre, puis à la Berlinische Galerie de Berlin, du 14 février au 20 avril 1997.

"Magnum avant Magnum, 1936-1945" rassemble, jusqu’au 28 octobre, 120 photographies des quatre fondateurs de la célèbre agence – Robert Capa, Henri Cartier-Bresson, George Rodger et David Seymour – au Centre d’histoire de la Résistance et de la déportation à Lyon.

Les autoportraits de Robert Mapplethorpe, thème essentiel et récurrent dans l’œuvre de ce photographe, décédé il y a sept ans, sont présentés dans leur quasi-intégralité par la galerie Baudoin Lebon (38, rue Sainte-Croix-de-la-Bretonnerie 75004 Paris) jusqu’au 4 mai. Des premiers polaroids et collages, réalisés à l’âge de 25 ans, à l’ultime image prise avant sa mort, à 42 ans, l’exposition regroupe 37 autoportraits en provenance de collections privées et de la Fondation Mapplethorpe. Depuis 1989, aucune grande exposition n’avait été consacrée en France à Robert Mapplethorpe.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°24 du 1 avril 1996, avec le titre suivant : Les Brèves : Les nouvelles acquisitions du département des Sculptures du Musée du Louvre, Le salon Jeune peinture 96, Carnets de dessins de Picasso...

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque