Mardi 11 décembre 2018

Les Brèves : exposition Bordeaux, peinture française Meaux, Besançon, Bourges, Musée de Pully

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 3 janvier 1998 - 405 mots

“L’esprit de la forêt”, jusqu’au 3 mai, est le titre poétique que le Musée d’Aquitaine à Bordeaux a choisi pour évoquer les peuples du Gabon. Ces ethnies sont célèbres pour leurs réalisations artistiques : les formes trapues des byeri Fang et la stylisation des reliquaires Kota, fort prisés des amateurs d’art moderne. Le musée bordelais s’est aussi attaché à restituer la vie matérielle et spirituelle de ces chasseurs en réunissant près de 350 objets. Par exemple, la reconstitution d’un “temple” Mitsogho dédié au culte du Bwiti, société d’initiés pratiquant des rites secrets et publics, avec les accessoires qui s’y rapportent, témoigne de l’importance de ce type de manifestation dans la vie de la communauté.

Meaux. La redécouverte de la peinture française au temps de Louis XIII se poursuit à Meaux avec une exposition consacrée à Jean Senelle (1605-av. 1671), jusqu’au 9 mars. Formé dans l’atelier de Georges Lallemand à Paris, il rejoint ensuite celui de Simon Vouet dont il subit fortement l’influence. Malgré les outrages du temps, il a été possible de rassembler vingt-deux œuvres, essentiellement religieuses, et de retracer l’évolution de son style, du maniérisme tardif au classicisme. Les parallèles avec l’art de ses contemporains – Brébiette, La Hyre ou Vignon – dessinent les contours d’un courant artistique souvent qualifié de précieux.

“L’enfant oublié”, c’est Jean de Bourgogne, mort en bas âge, dont le gisant retrouvé en 1985 et acquis récemment par le Musée des beaux-arts et d’archéologie de Besançon est au cœur d’une exposition-dossier consacrée au mécénat de Mahaut, comtesse d’Artois (1302-1329), en Franche-Comté. L’œuvre représentant son fils a été réalisée par l’un des meilleurs sculpteurs de l’époque, Jean Pépin de Huy, dont les autres sculptures connues ainsi que celles de ses élèves sont ici rassemblées, jusqu’au 24 février.

Christian Robert-Tissot expose jusqu’au 16 janvier à Bourges – à la Box, 9 rue Édouard-Branly –, après avoir passé trois mois en résidence à l’École nationale des beaux-arts de la ville sur l’invitation du Frac Centre. L’artiste, qui vit et travaille à Genève, réalise de grands “wall drawings”, des mots colorés qui viennent peupler l’espace.

“Une ville, des artistes, exposition !” réunit, pour la première fois dans un musée, les œuvres commandées et achetées pour la ville de Lausanne et choisies par des commissions composées de représentants de sociétés d’artistes et de fonctionnaires de la municipalité. Le Musée de Pully (chemin Davel, 2) accueille ainsi jusqu’au 18 janvier les créations de Magali Koenig, Jean Scheurer et Jean-Luc Manz.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°51 du 3 janvier 1998, avec le titre suivant : Les Brèves : exposition Bordeaux, peinture française Meaux, Besançon, Bourges, Musée de Pully

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque