Lundi 10 décembre 2018

L’enfance de Rubens

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 12 mai 2000 - 125 mots

Acquis auprès d’un marchand hollandais par la Ville d’Anvers pour 20 millions de francs belges (123 000 francs), le carnet de croquis de Rubens est au centre de l’exposition « La danse de la mort », à la Rubenshuis jusqu’au 12 juin.

Il contient quarante-quatre copies à main levée de gravures de Holbein réalisées en 1589, alors que Rubens n’avait que douze ans. Carl Deapuw, conservateur du musée, explique que « très peu de dessins d’enfance des grands maîtres anciens ont survécu ; il s’agit donc d’une acquisition exceptionnelle ». L’album a été entre les mains de collectionneurs privés renommés, tels le prince Galitzine, ambassadeur du Tsar à Paris, et les princes de Lichtenstein, dont Johann II qui l’a vendu après la Seconde Guerre mondiale.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°105 du 12 mai 2000, avec le titre suivant : L’enfance de Rubens

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque