L’énergie créatrice d’Horst Münch

L'ŒIL

Le 18 août 2008

Après une période vouée au gris, les toutes dernières œuvres de l’Allemand Horst Münch renouent avec une peinture gestuelle et fortement colorée. La touche libérée par le geste hâtif de l’artiste crée un jeu de tensions assurant à lui seul le sujet du tableau. Les lignes se lient, s’entrechoquent, s’évitent, les couches s’empâtent ou s’amenuisent, empiétant parfois les unes sur les autres en un chaos bien visible dans la Vie Nerveuse (1998). À découvrir aux côtés de ces grands formats une série de dix dessins à l’encre noire et crayon, illustrant d’une manière assez surréaliste des histoires légendaires peuplées d’un roi, d’une reine et de chevaliers.

Galerie Philippe Casini, jusqu’au 30 janvier.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°502 du 1 décembre 1998, avec le titre suivant : L’énergie créatrice d’Horst Münch

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque