Lundi 10 décembre 2018

L’empreinte d’Albrecht Dürer

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 2 janvier 2013 - 193 mots

PARIS - En 1925, l’École des beaux-arts de Paris recevait l’exceptionnelle collection de Jean Masson : un ensemble de dessins allemands et suisses du XVIe et du début du XVIIe siècles signés de grands maîtres comme d’illustres inconnus, d’ouvrages imprimés et autres estampes.

Aujourd’hui, l’École présente le résultat d’années de recherches sur ce fonds (alimenté par la suite grâce à d’autres donateurs), articulé ici autour de la figure tutélaire d’Albrecht Dürer. Le travail de ses contemporains – Hans Holbein, Hans Baldung Grien et Urs Graf, entre autres artistes – révèle une multitude de sujets abordés (religion, portraits, paysages, vues urbaines) et une grande variété de techniques (dessin, gravure sur bois et sur cuivre). L’histoire politique et religieuse de l’Allemagne, à travers celles de ses grands centres d’art (Nuremberg, Munich, Augsbourg, Prague…), transparaît en filigrane. L’exposition sera présentée à la Staatsgalerie de Stuttgart en 2013 et au Crocker Art Museum de Sacramento en 2014.

« Albrecht Dürer et son temps, de la Réforme à la guerre de Trente ans »

Galerie d’expositions de l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris, 13, quai Malaquais, 75006 Paris, tél. 01 47 03 50 00. Jusqu’au 13 janvier 2013

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°382 du 4 janvier 2013, avec le titre suivant : L’empreinte d’Albrecht Dürer

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque