Mardi 11 décembre 2018

Le temps royal

L'ŒIL

Le 1 octobre 1999 - 182 mots

Avec Luis 1er et Maria Pia, dernier couple royal du Portugal avant l’instauration de la République en 1910, le Palais de Ajuda à Lisbonne devient résidence royale permanente. Maria Pia donne au palais une véritable dimension artistique, constituant notamment une remarquable collection de montres et horloges, rapportée de ses voyages en France, Suisse ou Italie. Cette collection quitte le Musée du Palais pour le musée de Genève qui présente une sélection de 80 pièces signées du Suisse Moser ou du Français Breguet. L’exposition retrace ainsi l’évolution technique de la production horlogère, permettant une mesure du temps plus aisée et des formats plus réduits, au point de pouvoir cacher une montre dans le pommeau de la canne de la reine. Il s’agit également d’objets usuels qui suivent la vie de leurs possesseurs et s’adaptent aux exigences de la Cour royale : horloges et pendules d’apparat pour la décoration du palais, pendulettes de voyage pour les déplacements du couple, montre noire et discrète pour le deuil ou montre insérée dans un portefeuille de cuir.

GENÈVE, Musée de l’Horlogerie et de l’Émaillerie, jusqu’au 15 novembre.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°510 du 1 octobre 1999, avec le titre suivant : Le temps royal

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque