Vendredi 20 juillet 2018

Le Quai Branly à cœur ouvert

Le Journal des Arts

Le 18 juillet 2007 - 224 mots

PARIS - Le Musée du quai Branly, à Paris, dévoile la richesse de ses collections ethnologiques et archéologiques en ce début d’année.

Les costumes, ornements, armes et outils des « premières nations » d’Amérique du Nord, recueillis aux XVIIe et XVIIIe siècles par des explorateurs, officiers ou commerçants, illustrent le mode de vie des habitants du Nouveau Monde, ainsi que les modifications engendrées par l’invasion européenne. Issu des collections royales, puis transféré dans des institutions publiques après la Révolution, cet important ensemble permet aussi de retracer l’histoire des collections ethnographiques françaises. Par ailleurs, c’est l’archéologie qui est à l’honneur avec la présentation de l’œuvre photographique de Désiré Charnay (1828-1915). Le musée, qui possède, le plus grand ensemble de cet auteur, présente des tirages anciens et des négatifs de différentes techniques qui illustrent les expéditions du photographe en Amérique centrale. Le parcours s’organise autour des grands thèmes chers au voyageur : les Paysages avec ruines, les vues des fouilles  exécutées au Mexique, les arbres-monuments et portraits végétaux. À travers ce type d’exposition, le Musée du quai Branly souhaite faire découvrir au public la richesse de son fonds photographique.

« Premières nations, collections royales »,
« Le Yucatán est ailleurs, expéditions photographiques (1857-1886) de Désiré Charnay », Musée du quai Branly, 37, quai Branly, portail Debilly, 75007 Paris, tél. 01 56 61 70 00. Jusqu’au 13 mai.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°253 du 16 février 2007, avec le titre suivant : Le Quai Branly à cœur ouvert

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque