Vendredi 19 octobre 2018

musée

Le portrait de Courbet à Gauguin

L'ŒIL

Le 1 juin 2000 - 149 mots

Malgré son titre quelque peu réducteur, l’exposition « Visages de l’impressionnisme » cherche à établir la passionnante filiation du portrait durant la seconde moitié du XIXe siècle. Riche d’une longue tradition, ce genre s’émancipe sous le pinceau des impressionnistes, apportant spontanéité et lumière. Les modèles appartiennent fréquemment au proche entourage des artistes comme l’avait montré avec brio l’exposition d’Ottawa consacrée aux portraits de Renoir. Les sujets sont représentés sans cérémonie, affairés à des tâches quotidiennes, comme Minette, peinte par Pissarro, ou encore La Famille Monet en son jardin à Argenteuil de Manet. Parmi les ascendants influents des impressionnistes sont présentés Caillebotte (Périssoires sur l’Yerres) ou encore Courbet (Portrait de Clément Laurier)... Sont aussi exposées des toiles de Cézanne (Autoportrait) ou Gauguin (Upaupa Schneklud)... Cette exposition didactique, riche de 60 œuvres, offre un large panorama de l’évolution du portrait à cette époque charnière.

CLEVELAND, Museum of Art, jusqu’au 30 juillet.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°517 du 1 juin 2000, avec le titre suivant : Le portrait de Courbet à Gauguin

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque