Jeudi 20 septembre 2018

galerie

Le plaisir selon Christophe Pillet

L'ŒIL

Le 1 mars 2000 - 272 mots

Christophe Pillet (L’Œil n°492) a aujourd’hui la quarantaine et reste le chef de file incontesté des jeunes designers français, celui qui a le plus produit dans le monde, après la star Starck bien sûr ! Une rétrospective de son travail à Paris s’imposait, et il faut louer l’effort de Forum Diffusion, simple distributeur de mobilier contemporain, d’organiser une série d’expositions centrées sur des designers français. Pillet a connu aussi bien la Domus Academy de Milan ou le groupe Memphis à travers Martine Bedin que les méthodes de Philippe Starck, ce qui lui donne une assurance tranquille, une soif d’harmonie doublée d’un pragmatisme joyeux. Comme le plus jeune Jean-Marie Massaud qui travaille un peu dans la même veine, Pillet n’abandonne jamais ses rêves et crée tous azimuts, autant dans la scénographie (beaucoup de salons), que dans les boutiques (show-room de Moroso et bureaux de Virgin à Paris), que dans le mobilier où il excelle. Édité notamment chez Cappellini ou chez Magis pour l’Italie, chez Artelano, Écart International ou Domeau & Peres pour la France, chez E & Y, un jeune éditeur japonais qui a le vent en poupe, ses meubles restent très étudiés dans leur simplicité avec parfois un clin d’œil aux années 70, chaleureux et colorés, sensuels et ludiques. La notion de plaisir est emblématique de ce designer qui ne se prend pas au sérieux dans sa grande rigueur. Des projets en pagaille : produits cosmétiques pour L’Oréal et Shiseido, accessoires de salles de bain pour Dornbracht, électroménager pour Whirpool, et un nouveau canapé pour Moroso. Pillet reste le champion de la sérénité et du bien-être.

PARIS, Forum Diffusion, jusqu’au 11 mars.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°514 du 1 mars 2000, avec le titre suivant : Le plaisir selon Christophe Pillet

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque