Le paysage suisse et ses poncifs

L'ŒIL

Le 26 août 2008

Après l’exposition du Kunsthaus de Zurich consacrée aux peintres suisses de Anker à Zünd, Genève prend la relève et célèbre à son tour les beautés de la Suisse. Entre réalisme et idéal, il s’agit d’étudier la vision qu’en donnent les peintres de cette deuxième moitié du XIXe siècle. Traditionnellement, le paysage est le thème majeur. Un paysage souvent idyllique et qui peut prêter à sourire par sa précision photographique.
Sur la toile, auprès des montagnes enneigées, des paysages verdoyants, des cascades écumantes  se cachent toujours des bergers « libres et préservés des contraintes du monde évoluant trop vite ». Fort heureusement, l’exposition montre à côté de certains « chromos», les réalisations d’artistes plus originaux comme Arnold Böcklin, Félix Vallotton, Giovanni Segantini ou Ferdinand Hodler qui traitent de manière beaucoup plus audacieuse le paysage, le dégageant de ses poncifs.

GENEVE, Musée Rath, jusqu’au 13 septembre.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°498 du 1 juillet 1998, avec le titre suivant : Le paysage suisse et ses poncifs

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque