Samedi 15 décembre 2018

Le pari messin

Par Sophie Flouquet · L'ŒIL

Le 1 septembre 2004 - 336 mots

Nom de code : Miró. C’est sous cette garantie d’anonymat que l’équipe constituée du Japonais Shigeru Ban, du Français Jean de Gastines et du Britannique Philip Gumuchdjian remportait en novembre dernier, par quatorze voix sur seize, le concours pour celui que l’on appelle déjà le CPM : le Centre Pompidou de Metz. Cet ambitieux projet de délocalisation partielle du Musée national d’art moderne, décidée en janvier 2003, devrait voir le jour en 2007, année du trentième anniversaire du Centre. Et tout comme cet aîné parisien qui défraya la chronique en son temps pour son architecture audacieuse, le concours se devait de faire émerger un projet aussi manifeste que l’était cette gigantesque usine à culture, avec tuyaux et cheminées d’échappement pour la surchauffe, bâtie en plein cœur du Paris historique. Mais les temps ont changé, l’utopie du machinisme s’est évanouie et les centres-ville sont désormais sanctuarisés. L’heure étant à la requalification d’espaces urbains délaissés et à la construction « haute qualité environnementale », le CPM sera construit derrière la gare et avec une structure de bambous tissés (et accessoirement, d’acier).
L’exposition du projet lauréat et des cinq finalistes permettra à chacun de juger la pertinence de cette proposition. Fidèle à son vocabulaire, Shigeru Ban a opté pour une structure d’apparence légère, translucide et mouvante, formant un grand chapiteau tendu autour d’une flèche centrale, d’où émergent les boîtes métalliques des galeries d’exposition. Les projets des candidats déçus sont autant de visions différentes : galerie-mirador sur échasses (Stéphane Maupin), cube précieux d’aspect miroir (Herzog et de Meuron), tente métallique (Perrault), cube néobaroque aux bossages en pointe de diamants (Foreign Office Architects), forme organique non identifiée (NOX). En attendant 2007, les lauréats se sont installés sur la terrasse du Centre Pompidou dans une cabane en tubes de carton estampillée Shigeru Ban. L’architecture nomade, nouvelle tendance du XXIe siècle ?

Concours international d’architecture du Centre Pompidou-Metz, PARIS, Centre Pompidou, niveau -1, IVe, tél. 01 44 78 12 33, jusqu’au 4 octobre. Catalogue éd. Centre Pompidou / Le Moniteur, 160 p., 29 euros.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°561 du 1 septembre 2004, avec le titre suivant : Le pari messin

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque