Jeudi 13 décembre 2018

Bruxelles

Le musée sort de sa réserve

Le Journal des Arts

Le 1 novembre 1994 - 229 mots

Parcimonie oblige, les Musées royaux des beaux-arts de Belgique se sont lancés dans un programme d’exposition qui entend mettre en exergue leurs richesses propres.

BRUXELLES - Après les "XX" et "La Libre Esthétique", voici le "Musée caché" qui réunit des œuvres stockées habituellement en réserve, soit par manque de place – pour l’art ancien – soit par manque de qualité, pour l’art moderne. Si les "XX" n’avaient pas été l’occasion de faire le point quant à l’état de la question, la présente exposition a le mérite de faire la preuve de l’état de la recherche aux Musées royaux.

Les pièces exposées sont de qualité inégale. À un grand nombre de pièces anciennes importantes, l’art moderne oppose une succession d’œuvres de piètre qualité dont le principal mérite reste documentaire. Dans le domaine de l’art ancien, certaines attributions ont été corrigées, amendées, affinées. Le catalogue apparaît comme la contribution la plus notable. Des notices fort détaillées offrent un éclairage intéressant sur des œuvres parfois problématiques.

À en juger par le parcours proposé, on s’étonnera de ce qu’une remarquable toile de Segantini – que l’artiste lui-même jugeait importante – ait été laissée dans les réserves. Une découverte. Mais fallait-il une telle exposition ? Un livre eut suffit.

"Le Musée caché. À la découverte des réserves", Musées royaux des beaux-arts de Belgique, jusqu’au 18 décembre 1994 ; catalogue de 360 pages, 950 FB.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°8 du 1 novembre 1994, avec le titre suivant : Le musée sort de sa réserve

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque