Dimanche 15 décembre 2019

Le Mexique à Lille

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 10 septembre 2004 - 187 mots

VILLENEUVE D’ASCQ - Frida Kahlo, Carlos Mérida, Diego Rivera, Siqueiros, Roberto Montenegro, Méndez, Antonio Ruiz, Fernand Léger, Murillo, Picasso, Cartier-Bresson, Pollock ou Mondrian… le Musée d’art moderne de Villeneuve d’Ascq a réuni 74 artistes et près de 300 œuvres pour témoigner de la richesse des échanges entre le Mexique et l’Europe entre 1910 et 1960. L’aventure commence au début du XXe siècle, quand des artistes mexicains se rendent en France, notamment à Paris, et découvrent le fauvisme et le cubisme. Ainsi de Rivera qui fréquente Modigliani ou Mondrian et partage son atelier avec Severini. De retour au Mexique, il réunit de jeunes peintres pour lancer le Muralisme, mouvement soucieux de mettre l’art à la portée de tous. Les années 1930 et la Seconde Guerre mondiale provoquent l’exil au Mexique de nombreux militants et intellectuels européens, en particulier des surréalistes. À la fin des années 1950, l’arrivée au Mexique de Mathias Goeritz et Vicente Rojo ou le départ pour Paris de Francisco Toledo témoignent de la poursuite du dialogue d’un continent à l’autre.

« Mexique-Europe, allers-retours, 1910-1960 », Musée d’art moderne Lille Métropole, 1, allée du Musée, 59650 Villeneuve d’Ascq, tél. 03 20 19 68 68. Jusqu’au 16 janvier.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°198 du 10 septembre 2004, avec le titre suivant : Le Mexique à Lille

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque