Dimanche 16 décembre 2018

musée

Le Lorrain et la fable antique

L'ŒIL

Le 1 mai 2001 - 229 mots

Artiste connu et reconnu qui a dû se protéger des faussaires par son Liber Veritatis, recueil de dessins où sont inventoriées ses compositions, Claude Gellée dit Le Lorrain (1600-1682), le plus romain des peintres français, est exposé au Musée départemental d’Art ancien et contemporain d’Epinal. En une vingtaine de tableaux et de dessins, cette exposition se propose de montrer les rapports complexes entretenus par cette peinture avec la fable antique. Au XVIIe siècle, le public cultivé était rompu aux subtilités de l’iconographie, et l’effort d’herméneutique faisait partie des plaisirs intellectuels. Le Lorrain prit notamment ses thèmes mythologiques à Apulée (L’Ane d’or), Ovide (Les Métamorphoses) et Virgile (L’Enéide) ; délaissant l’épopée et la fable tragique Le Lorrain exploite le style moyen de la géorgique ou le style humble de la bucolique. Dans sa peinture, le sentiment de la nature est premier, il donne aux épisodes les plus connus une vision et une atmosphère inédites. Son goût et sa connaissance de la campagne romaine le conduisent à en faire le premier sujet de ses œuvres. Il utilise la lumière pour donner une unité poétique et visuelle à ses compositions, sérénité en accord avec les thèmes iconographiques. Ce qui est très différent du traitement des paysages héroïques comme ceux de Nicolas Poussin.

- EPINAL, Musée départemental d’Art ancien et contemporain, 1, place Lagarde, tél. 03 29 82 20 33, 12 mai-20 août.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°526 du 1 mai 2001, avec le titre suivant : Le Lorrain et la fable antique

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque