Lundi 17 décembre 2018

Le bel automne des Frac

Par Philippe Piguet · L'ŒIL

Le 23 septembre 2009 - 410 mots

On ne dira jamais assez le rôle prospectif qu’ont joué les Fonds régionaux d’art contemporain (Frac) depuis leur création en 1982, au regard de la décentralisation culturelle et de la promotion d’un art bel et bien vivant en France.

En quelque 25 ans et plus d’existence, ils ont été les moteurs et les vecteurs d’une politique dynamique qui a complètement changé la physionomie du PAF (entendez : le paysage artistique français). Il suffit de se rappeler qu’avant les années 1980, il n’y avait pas plus d’une dizaine de musées en régions qui s’intéressaient à l’art contemporain. Non seulement les collections et la programmation que les Frac se sont donné les moyens d’avoir depuis lors en témoignent mais aussi tous les débats et toutes les polémiques dont ils ont été l’objet. Preuve, si besoin est, de la vivacité de leur action et de la place qu’ils occupent sur l’échiquier hexagonal, voire pour certains international.

Sous le titre « Collections d’automne », l’association Platform qui regroupe tous les Frac a imaginé une vaste opération d’échanges et de dialogues entre eux, de sorte à créer tout un mouvement synergétique entre les œuvres, les artistes et le public. Cette manifestation à échelle nationale a pour but de faire découvrir au public la richesse et la diversité des collections constituées, des publications réalisées et des modes d’action de ce type d’institution. Si l’idée trop souvent entendue que celles-ci ont donné forme à un art plus ou moins officiel, c’est surtout parce que ces collections ne sont pas vraiment connues dans leurs détails. C’est un peu comme si l’on disait trop hâtivement que tous les musées d’art moderne ne conservent que Courbet, Monet, Van Gogh, Rodin, Picasso, Matisse et quelques autres ! Ce qui réduirait cruellement l’histoire de l’art.

Au menu de « Collections d’automne », on relève notamment une série d’expositions autour du thème du Voyage sentimental, en référence à l’ouvrage de Laurence Sterne publié en… 1762. Une heureuse façon de lier le passé au présent et vice-versa, et de vérifier une fois de plus que tout art est éminemment contemporain de son époque. C’est enfin l’occasion pour le public d’aller à la découverte de lieux toujours surprenants, qu’ils soient anciens et illustrent alors l’heureux mariage entre patrimoine et modernité, ou qu’ils soient nouveaux et participent à l’éloge de cette dernière.

« Collections d’automne », septembre-décembre, www.frac-platform.com. À noter que le week-end des 17 et 18 octobre sera journées portes ouvertes pour tous les Frac.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°617 du 1 octobre 2009, avec le titre suivant : Le bel automne des Frac

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque