Mercredi 28 octobre 2020

Cologne (Allemagne)

Lawler et l’élasticité de l’art

Musée Ludwig Jusqu’au 26 janvier 2014

Par Fabien Simode · L'ŒIL

Le 16 décembre 2013 - 268 mots

Ema (nu descendant un escalier) de Gerhard Richter posé au sol sur son grand côté, attendant que quelqu’un vienne l’accrocher au mur.

La photographie a été prise au MoMA, lors de la rétrospective du peintre allemand en 2002. Elle est signée Louise Lawler, artiste conceptuelle née en 1947. La toile de Richter revenue depuis dans la collection du Musée Ludwig de Cologne, l’institution allemande a convié la photographe américaine pour une rétrospective de son travail. Difficile de présenter l’œuvre de cette artiste appropriationniste, tant celle-ci suscite, au premier regard, peu d’intérêt : des vues banales, en noir et blanc ou en couleur, de salles de musées, d’entreprises ou d’intérieurs bourgeois dans lesquels sont présentées des œuvres d’art, comme un salon cossu aux murs duquel sont accrochés deux superbes Hodler – dont l’image est reproduite au dessin au trait sur les murs du Musée Ludwig.

Des images peu spectaculaires donc, dont l’intérêt réside moins dans la dimension documentaire ou esthétique que dans la réflexion qu’elles suscitent sur le rapport de notre société à l’art : de sa sacralisation par les musées à la charge décorative qu’il acquiert une fois dehors. À Cologne, près de quatre-vingts travaux de Lawler sont accrochés dans la salle d’exposition temporaire mais aussi, principal intérêt de cette démonstration, au sein même des collections permanentes nouvellement réaccrochées : près des céramiques de Picasso, la femme tenant une guitare du maître par Lawler ; à côté du nez de Giacometti, celui de Pinocchio. Certes, on est loin du génie de Picasso ou de Giacometti, mais réfléchir sur l’art et sa fonction ne peut pas causer de mal…

« Louise Lawler. Adjusted »,

Musée Ludwig, Heinrich-Böll-Platz, Cologne (Allemagne), www.ludwig-im-museum.de

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°664 du 1 janvier 2014, avec le titre suivant : Lawler et l’élasticité de l’art

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque