Bruxelles (Belgique)

L’art de l’indicible

La Verrière Hermès jusqu’au 2 juillet 2016

Par Fabien Simode · L'ŒIL

Le 27 mai 2016

N’attendez pas de ces lignes quelques révélations sur la nouvelle exposition de la Verrière à Bruxelles : « Poésie balistique ». Son commissaire lui-même semble gêné pour en parler : « Il n’y a pas d’explication à donner, l’exposition mise sur des ressentis », s’excuserait presque Guillaume Désanges, qui a d’ailleurs opté pour un titre en forme d’oxymore – la balistique étant la science des trajectoires. Sur le mur, le cartel de présentation ne renseigne pas davantage le visiteur, la forme discursive choisie étant la prose : « Poésie pour l’intuition/Balistique pour l’intention ; Balistique parce qu’il y a un programme/Poétique parce que cela déraille ». Et l’on ne comptera pas plus sur la liste des artistes réunis sous la verrière pour saisir l’intention du commissaire, ceux-ci n’ayant souvent pas grand-chose à voir les uns avec les autres… Il faut donc s’en remettre aux œuvres, comme ce collage de Thomas Hirschhorn, réalisé par l’artiste suisse en 1986, qui associe des images de matériels blindés militaires à des formes géométriques simples évoquant De Stijl. Soit l’antipoétique d’un côté et l’antibalistique de l’autre. Voilà donc le programme : chercher dans des travaux par nature programmatiques, appartenant souvent à l’art minimal ou conceptuel, ces moments de bonheurs esthétiques qui touchent à l’indicible et que l’on appelle « poésie ». Ce sont les monochromes suspendus au mur les uns à côté des autres et dont les couleurs reprennent les codes des cartes topographiques de Liz Deschenes. C’est l’index personnel d’Helen Mirra constitué à partir de la lecture d’un ouvrage de philosophie et tapé sur des bandes de tissu colorées. C’est encore Le Livre transparent, d’Isidoro Valcárel Medina, cet ouvrage réalisé à partir d’un protocole linguistique et mathématique qui, imprimé sur des pages transparentes, brouille au final la lecture et rend à l’objet son caractère artistique. Comme cette exposition.

« Poésie balistique »

La Verrière Hermès, 50, boulevard de Waterloo, Bruxelles (Belgique)

www.fondationdentreprisehermes.org

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°691 du 1 juin 2016, avec le titre suivant : L’art de l’indicible

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque