Samedi 24 février 2018

musée

L’architecture moderne selon Van der Rohe

L'ŒIL

Le 8 février 2008

Considéré comme l’un des inventeurs de l’architecture moderne, Mies Van der Rohe s’établit à Berlin en 1905. En 1938, face à la menace nazie, il émigre aux Etats-Unis. C’est à partir de cette date et surtout dans les années 50 qu’il développe la plupart des projets et réalisations qui vont le rendre célèbre dans le monde entier, au point d’en faire le premier architecte connu du grand public. Pourtant, l’extraordinaire inventivité de son vocabulaire technique trouve ses sources en Allemagne dès sa formation et ses premières réalisations. Constituée de près de 300 dessins, de 15 grandes maquettes et de photographies réalisées récemment par Kay Fingerle et Thomas Ruff, l’exposition du MoMA décrypte cette période. Dès 1914, le père du futur style international met au point ses théories, traçant un parallèle entre nature, matériaux et espace moderne. Parmi les quelques œuvres clés de cette période, le Pavillon allemand de Barcelone occupe une place essentielle. Pour la première fois, l’espace se définit à partir de murs portants réduits à leur plus simple expression. Plus important encore, il applique son principe d’articulation formelle des espaces à partir de grandes ouvertures vitrées. Ce principe (aujourd’hui appelé mur-rideau) était déjà présent dans l’extraordinaire projet d’immeuble de bureau pour Berlin (1920).
A partir de ces deux exemples parfaitement documentés, on comprend mieux comment cet architecte inclassable est encore aujourd’hui considéré comme l’inventeur du plan libre.

- NEW YORK, Museum of Modern Art, 11 West 53 Street, tél. 212 708 94 00, 21 juin-11 septembre.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°528 du 1 juillet 2001, avec le titre suivant : L’architecture moderne selon Van der Rohe

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque