L’architecture baroque à Stupinigi

Par Laure Meyer · L'ŒIL

Le 1 juillet 1999

Du contenant ou du contenu, on ne sait ce qui semble le plus remarquable. Le contenant, luxueux écrin, c’est, non loin de Turin, le Palais de chasse de Stupinigi, chef-d’œuvre de l’architecture baroque en Piémont, conçu au XVIIIe siècle par Filippo Juvarra. Il a conservé son implantation d’origine dans un vaste parc, son architecture et ses meubles précieux. Entièrement restauré par FIAT et la Cassa di Risparmio de Turin en 1986, il était tout désigné pour abriter l’exposition des maquettes d’architecture baroque, suite des maquettes d’édifices de la Renaissance présentées à Venise puis à Paris en 1994. On peut y suivre l’affirmation et le développement d’un style qui, après ses premières manifestations romaines, a gagné toute l’Europe. Derrière les ondulations des façades du palais, sont exposées dans les salons plus de 400 peintures, sculptures, dessins, médailles et monnaies. Mais le morceau de résistance est évidemment constitué par les quelque 80 maquettes en bois, modèles réduits d’églises, de palais royaux, de résidences princières, de théâtres, d’hôpitaux, de jardins et même de moulins à vent. Elles permettaient à un commanditaire de visualiser le projet architectural qui lui était proposé.

TURIN, Palais de chasse de Stupinigi, 4 juillet-7 novembre.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°508 du 1 juillet 1999, avec le titre suivant : L’architecture baroque à Stupinigi

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque