Mardi 17 septembre 2019

L’Arabie et Watteau au Louvre

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 7 septembre 2010 - 203 mots

Les visiteurs du Louvre disposent encore de deux semaines pour aller découvrir les 300 pièces d’art islamique provenant d’Arabie saoudite, actuellement exposées dans le hall Napoléon.

Stèles funéraires néolithiques, statues des rois de Lihyan (VIe-IVe siècle av. J.-C.), vaisselles d’argent ou bijoux : ces pièces qui n’ont, pour la plupart, jamais quitté leur pays d’origine, témoignent des différentes cultures qui se sont succédé sur le territoire du royaume d’Arabie Saoudite, de la préhistoire au début du monde moderne.

Le musée met également à l’honneur Antoine Watteau (1684-1721) et l’art de l’estampe à travers un ensemble de 90 gravures issues de la collection du baron Edmond de Rothschild, complétée par quelques prêts d’autres institutions et du tableau des Deux cousines appartenant au Louvre. Sans oublier une sélection des plus belles acquisitions réalisées par le département des Arts graphiques ces cinq dernières années. L’institution a, depuis 2004, fait entrer plus de mille dessins, enluminures, miniatures, pastels et cuivres gravés dans ses collections.

« Routes d’Arabie » (jusqu’au 27 septembre), « Antoine Watteau et l’art de l’estampe » (jusqu’au 11 octobre) et « De la Renaissance au Romantisme, cinq ans d’acquisition au département des Arts graphiques » (jusqu’au 11 octobre), Musée du Louvre, 75001 Paris, www.louvre.fr

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°330 du 10 septembre 2010, avec le titre suivant : L’Arabie et Watteau au Louvre

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque