Vendredi 4 décembre 2020

L’Année Mozart s’ouvre avec faste

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 17 mars 2006 - 195 mots

VIENNE - C’est dans les années 1780 que Mozart vécut sa période la plus frivole et prolifique, à la cour autrichienne, dont l’Albertina de Vienne dresse le fastueux tableau. La figure du compositeur ponctue la mise en scène, qui mêle objets d’époque rococo et créations d’artistes contemporains. Ainsi, muni d’un audioguide, le visiteur écoute les compositions musicales mozartiennes tout en parcourant les 2 200 mètres de surface d’exposition sur le tapis conçu pour l’occasion par l’artiste Franz West . Le propos alterne la note savante, avec les collections des princes éclairés telles les figures de cire de l’empereur Joseph II, et l’esprit libertaire, dans un face-à-face haute couture entre les stylistes John Galliano (Dior), Azzedine Alaïa, Roberto Capucci et les costumes du XVIIIe siècle. Le visiteur est même immergé dans des reconstitutions théâtrales, tel le Tombeau de Laudon du comte Deyms, pour lequel Mozart imagina une musique d’orgue. Cette grande manifestation est accompagnée par l’Institut Da Ponte (Vienne) qui propose une exposition d’un ton plus sage… « Wolfgang Amadé, un enfant prodige tout à fait normal » (du 5 avril au 3 septembre).

« Mozart : expérience des Lumières à Vienne à la fin du XVIIIe siècle », Albertina, Albertinaplatz 1, Vienne, tél.  43 534 83 430. Du 17 mars au 20 septembre.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°233 du 17 mars 2006, avec le titre suivant : L’Année Mozart s’ouvre avec faste

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque