Mercredi 22 janvier 2020

Montpellier (34)

L’Afrique des Senufo au Musée Fabre

Musée Fabre jusqu’au 6 mars 2016

Par Colin Cyvoct · L'ŒIL

Le 18 janvier 2016 - 261 mots

Jamais le Musée Fabre n’avait accueilli d’exposition d’art africain. Cette première est une réussite.

Cent soixante œuvres confrontent le spectateur à des univers où les frontières entre zoomorphie et
anthropomorphie apparaissent comme d’étranges anachronismes. Il est merveilleux d’imaginer, face à ces masques, ces casques et ces sculptures Senufo, la stupéfaction qu’ont pu ressentir Fernand Léger, Henri Matisse ou Pablo Picasso quand ils les ont vus pour la première fois. Leurs formes n’ont rien à voir avec une relation au visible héritée de l’Antiquité grecque. Ces objets existent pour des impératifs étrangers à tout « idéal de beauté ». Chacun a une présence physique qui n’a de sens et de force que dans ses relations à des puissances intensément ressenties, et craintes. Associés à la divination ou à la guérison, ils nous invitent à pénétrer les imaginaires des sociétés initiatiques Poro et Sandogo. Maternité, une statuette en bois figurant une femme allaitant un enfant, assise sur un tabouret, renvoie à l’ancêtre fondateur de la société Poro, la Mère primordiale, qui protège sa population comme ses enfants. Toutes les pièces présentées sont associées à la culture Senufo. Ce terme se réfère à un ensemble culturel et linguistique composé de plus d’une douzaine de langues situé dans le nord de la Côte d’Ivoire, au Mali et au Burkina Faso. L’exposition, nourrie des recherches de Susan Elizabeth Gagliardi, maître de conférences à l’université d’Emory à Atlanta, a déjà été montrée au Cleveland Museum of Art puis au Saint Louis Art Museum. Montpellier accueille son unique étape française. Un catalogue savant et superbement illustré accompagne l’exposition. 

« Senufo. Art et identités en Afrique de l’Ouest »

Musée Fabre, 39, boulevard Bonne-Nouvelle, Montpellier (34), www.museefabre.fr

Légende photo
Artiste non identifié, Maternité, bois, H.63,6 cm, The Cleveland Museum of Art, James Albert and Mary Gardiner Ford Memorial Fund, 1961.198 © The Cleveland Museum of Art, photography Howard Agriesti

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°687 du 1 février 2016, avec le titre suivant : L’Afrique des Senufo au Musée Fabre

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque