Vendredi 14 décembre 2018

Bruxelles (Belgique)

La Verrière, étrange et inquiétante

La Verrière Hermès jusqu’au 25 mars 2017

Par Pauline Vidal · L'ŒIL

Le 17 février 2017 - 315 mots

C’est à une expérience quelque peu incertaine que nous convie La Verrière Hermès. Le commissaire, Guillaume Désanges, invoque Marie Poppins et David Lynch, mais on pense également à Alice au pays des merveilles.

Les deux artistes invités, Erwan Mahéo et Douglas Eynon, ont pour seul point commun d’être tous deux installés à Bruxelles depuis plusieurs années. Mais chacun à leur manière invente des univers parallèles au sein desquels nos repères se brouillent. Pour ce faire, ils ont divisé l’espace d’exposition en deux, chacun se réservant une partie. Le premier espace nous introduit au travail d’Erwan Mahéo. Tout semble « normal » au premier coup d’œil. On retrouve les objets de l’univers bureaucratique de nos sociétés tertiaires : un écran d’ordinateur, une table, une étagère, un store, un escalier. Mais ces objets sont coupés de leur fonction première. L’écran d’ordinateur est en bois, la table sert de surface de diffusion, le store reconstitue une image irréelle de la mer, l’escalier ne mène nulle part… Séparation entre les deux espaces, mais également surface de projection mentale ayant gardé la mémoire de la préparation de cette exposition, le rideau de tissu patiemment cousu et brodé par Mahéo fait signe vers un ailleurs. C’est bien d’une forme de dérive poétique à partir du réel dont il est ici question. Et cette dérive prend un tour quasi surréaliste dans l’espace réservé à Eynon. Nous y accédons après avoir traversé un couloir conduisant vers un jardin que l’on devine mais qui demeure à jamais inaccessible. L’espace est recouvert au sol de plaques métalliques qui forment également une sorte d’abri primitif dans lequel est suspendue une ampoule suintante. À cette vision improbable s’ajoutent celles d’un ensemble de poteaux reliés entre eux par un fil électrique, de l’empreinte d’un feu… Quelque chose ne tourne pas rond, quelque chose vacille. Et l’absence d’étanchéité entre les deux espaces ne fait qu’accroître ce sentiment d’une inquiétante étrangeté à l’œuvre.

« Novelty Ltd, Douglas Eynon & Erwan Mahéo »

La Verrière Hermès, 50, bd de Waterloo, Bruxelles (Belgique), www.fondationdentreprisehermes.org

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°699 du 1 mars 2017, avec le titre suivant : La Verrière, étrange et inquiétante

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque