musée

La société américaine selon Dan Graham

L'ŒIL

Le 1 juin 2001

Une rétrospective de Dan Graham constitue sans aucun doute un événement artistique majeur. 14 ans après une première exposition remarquée, le Musée d’Art moderne de la Ville de Paris propose aujourd’hui une présentation presque exhaustive des multiples aspects de l’œuvre de cet artiste clé de l’art américain. Successivement galeriste, critique, photographe, artiste vidéo, performer, architecte, Dan Graham ne cesse depuis le milieu des années 60 d’interroger le contexte social et politique de la société américaine. Ses premiers écrits puis ses performances lui permettaient de jeter les bases d’une analyse sur l’urbanisme et sur les techniques d’aliénation proposées par les médias et la société du spectacle. Ainsi Home for America (1967), une série de photographies couplées avec un article, constituait le prototype d’une critique radicale de la société qui allait trouver son extension naturelle dans ses performances du début des années 70, époque où il crée des dispositifs qui exacerbent la séparation entre espace public et sphère de l’intime. Ses structures de verre des années 80 doivent être perçues comme des modèles cristallisant les fonctions utopiques de la transparence dans l’architecture fonctionnaliste. En près de 60 pièces, cette exposition propose un parcours idéal au sein d’une œuvre d’une incroyable cohérence.

- PARIS, Musée d’Art moderne de la Ville de Paris, 11 av. du Président Wilson, tél. 01 53 67 40 00, 21 juin-14 octobre.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°527 du 1 juin 2001, avec le titre suivant : La société américaine selon Dan Graham

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque