Sète (34)

La science au service des arts visuels

Centre régional d’art contemporain Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées jusqu’au 29 mai 2016

Par Colin Cyvoct · L'ŒIL

Le 26 mai 2016

Olga Kisseleva, artiste franco-russe née à Leningrad (URSS) en 1965, pionnière de l’art numérique, propose une immersion totale dans l’univers des nanotechnologies et des messages codés. Anthrop-Ocean permet au spectateur de réfléchir à son implication face à un environnement qui ne cesse d’évoluer et d’être modulé par les activités humaines. Un dispositif de visualisation graphique composé d’objets numériques permet de voir sur un grand mur du centre d’art des propositions virtuelles de l’artiste, des textes et des liens vers des publications et de la documentation. Le spectateur ayant accès à un clavier peut y intégrer ses propres réactions. À travers ce protocole d’implication, l’œuvre évolue constamment. Conquistadors permet de visualiser sur un très grand écran la conquête économique de l’océan Arctique par les pays les plus riches et les entreprises publiques et privées. Ce projet a été conçu en partenariat avec le département d’économie et de sciences politiques de la Sorbonne, le comité consultatif économique et industriel de l’OCDE et l’International Barents Secretariat en Norvège. L’œuvre est immédiatement et fortement parlante. L’Arctique y apparaît convoité et conquis par les grandes puissances financières. Un peu plus optimiste peut-être apparaît Mesure, une œuvre lumineuse capable de signaler en temps réel la pollution bactérienne des côtes méditerranéennes. En tout cas, le signal lumineux d’alerte ne s’est pas déclenché l’après-midi où nous étions dans l’exposition. Visible sur deux petits écrans, Self Organization est une performance réalisée en collaboration avec des chercheurs en chimie et en nanosciences. Trois groupes de danseurs, rouges, noirs et blancs, représentent chacun une molécule et leurs mouvements sont censés figurer des modèles mathématiques qui évoquent le remplacement de dérivés du pétrole par des matières d’origine végétale. Olga Kisseleva est à l’initiative du Laboratoire Art et Science (Paris I Panthéon-Sorbonne). Son exposition, intéressante mais difficile, permet de porter de nouveaux regards sur des réalités toujours plus complexes.

« Sea View, Olga Kisseleva, exposition monographique »

Centre régional d’art contemporain Languedoc-Roussillon Midi-Pyrénées

26, quai Aspirant-Herber, Sète (34)

crac.languedocroussillon.fr

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°691 du 1 juin 2016, avec le titre suivant : La science au service des arts visuels

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque