Mercredi 12 décembre 2018

Maastricht

La peinture russe avant la Révolution

Par Éric Tariant · Le Journal des Arts

Le 9 avril 2013 - 391 mots

Kandinsky et Malevitch n’ont pas été les seules figures de proue des avant-gardes picturales russes.

MAASTRICHT - Les vingt dernières années qui précédèrent la révolution d’Octobre ont été des années d’intense changement qui marquèrent la Russie tsariste. Libéralisation économique, alphabétisation, réformes dans le domaine de l’éducation et de la politique industrielle ont conduit à un développement du pays, qui se met alors à rayonner à l’étranger. S’ensuivit une explosion des pratiques artistiques. C’est à ce phénomène baptisé ici « le grand changement » que s’intéressent le Bonnefantenmuseum, à Maastricht, et Sjeng Scheijen, commissaire invité.

Cette exposition exceptionnelle invite à découvrir, à travers 90 peintures, la naissance de l’art moderne en Russie entre 1895 et 1917. La majorité des œuvres proviennent de la Galerie Tretiakov de Moscou et du Musée d’État de Saint-Pétersbourg.

« Les réalisations les plus importantes de l’avant-garde russe ont toutes pris racine dans les mouvements picturaux qui ont précédé la révolution de 1917 », souligne Sjeng Scheijen. Une vision occidentale erronée lie souvent le renouveau de l’art russe à la confrontation de ses ténors avec les avant-gardes européennes et en particulier parisiennes. « Cette interprétation est fausse, poursuit le commissaire. Certains artistes parmi lesquels Mikhaïl Vroubel et Arkhip Kuindzhi avaient déjà élaboré un travail très personnel à la fin du XIXe siècle. » Les artistes russes commencent dès cette époque à multiplier les contacts avec des artistes symbolistes scandinaves, des expressionnistes allemands et des futuristes italiens. Ce sont ces échanges et interactions qui expliquent la richesse et l’inventivité de l’avant-garde.

Le mouvement enclenché par Mikhaïl Vroubel s’est poursuivi à travers un ensemble d’artistes mus par des aspirations spirituelles et philosophiques : Nicholas Roerich, Vasili Denisov, Pavel Filonov, Kazimir Malevitch et Vassily Kandinsky. D’autres comme Mikhaïl Larionov, Natalia Gontcharova et Vladimir Tatline, élèves de Valentin Serov et Konstantin Korovin, ont rejoint cette dynamique.
Parmi les figures marquantes de cette génération figure aussi Léon Bakst. Ancien étudiant à Saint-Pétersbourg, il est connu pour avoir réalisé les costumes et décors de scène des Ballets russes de Diaghilev. De Natalia Gontcharova, on remarquera les fameux Lutteurs et Vendangeurs de 1910-1911, et de Larionov, une étonnante tête de taureau « rayonniste ».

LE GRAND CHANGEMENT

Révolutions dans la peinture Russe 1895-1917, jusqu’au 11 juin, Bonnefantenmuseum, avenue Ceramique 250, Maastricht, tél. 31 43 3290190, www.bonnefanten.nl

Titre original de l'article du JdA : "Avant la Révolution "

Légende photo

Natalia Goncharova, Fumeur, 1911, huile sur toile, 100 x 81 cm, Galerie Tretyakov, Moscou. © State Tretyakov Gallery, Moscow.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°389 du 12 avril 2013, avec le titre suivant : La peinture russe avant la Révolution

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque