musée

La nouvelle vision de Jean Moral

L'ŒIL

Le 1 mai 2001

La France redécouvre depuis quelques années les grands photographes qui ont participé dès les années 20 au mouvement de la Nouvelle Vision. Il convient de saluer ici les efforts de Christian Bouqueret, auteur de l’ouvrage fondamental Des années folles aux années noires (éd. Marval), qui en retrace toute l’histoire. Bouqueret est également le commissaire de l’exposition rétrospective consacrée à Jean Moral au Musée Nicéphore Niépce de Chalon-sur-Saône. Moins connu, moins emblématique aussi que Masclet ou Sougez, Moral a pourtant été l’un des principaux animateurs français de la Nouvelle Vision. De sa période d’apprentissage dans le dessin publicitaire, il a su conserver un goût certain pour l’évidence du message. Ses promenades dans Paris l’ont souvent amené à s’attacher au graphisme des affiches, à leur place dans le paysage des rues. Il y a aussi le Moral poète, qui flâne sur les quais, à la manière d’un Francis Carco, et photographie à fleur de pavé, toujours tenté semble-t-il, par une abstraction géométrique où seul le rendu de la matière renverrait au monde réel. Ce chercheur d’images, cet expérimentateur se livre encore à des expériences en laboratoire et réalise des photogrammes et des surimpressions qui peuvent évoquer Man Ray. Mais c’est surtout dans les nombreux clichés qu’il réalise de sa compagne (portraits, nus ou instantanés en mouvement) que s’exprime tout son sens du cadrage et de la dynamique.

- CHALON-SUR-SAONE, Musée Nicéphore Niépce, 28, quai des Messageries, tél. 03 85 48 41 98, 8 avril-4 juin, cat. éd. Marval.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°526 du 1 mai 2001, avec le titre suivant : La nouvelle vision de Jean Moral

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque