Dimanche 25 février 2018

La jeune garde italienne

XIIe Quadriennale de Rome

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 26 novembre 2009

L’exposition \"Italie 1950-1990 : dernières générations\" clôt la XIIe Qua­driennale de Rome, au Palais des expositions, avec l’ambition de montrer la vitalité de la jeune création artistique dans la Péninsule.

ROME - Cent soixante dix-sept artistes – qui ne devaient pas avoir exposé leurs œuvres au sein d’une exposition personnelle avant 1977 – ont été sélectionnés par les neuf membres du comité de la Quadriennale, présidé par Lorenza Trucchi. Lors de la présentation de l’exposition au mois de juin, au Capitole, de nombreuses critiques se sont élevées contre le choix des artistes, dont une grande partie est inconnue du public. Pourtant, la sélection est bien représentative des idées et des mouvements de l’art italien d’aujourd’hui.

Par ailleurs, l’édition 96 de la Quadriennale reprend à son compte un service abandonné dans les années cinquante : de nouveau, un Bureau des ventes mettra en relation artistes et acquéreurs potentiels. Malheureusement, il perd l’un des attraits essentiels du bureau d’origine, à savoir la présence parmi ses membres d’un expert qui garantissait les intérêts des deux parties.   

ITALIE 1950-1990 : DERNIÈRES GÉNÉRATIONS, jusqu’à fin novembre, XIIe Quadriennale, Palais des expositions, via Nazionale 194, Rome, tél. 6 486 786, tlj sauf mardi 10h-21h.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°28 du 1 septembre 1996, avec le titre suivant : La jeune garde italienne

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque