Vendredi 6 décembre 2019

La face cachée d’Henri Fantin-Latour

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 4 février 2005 - 83 mots

GRENOBLE - Peintre indépendant, Henri Fantin-Latour (1836-1904) ne peut être rattaché à aucun mouvement. Pour célébrer son anniversaire de naissance, le Musée de Grenoble, sa ville natale, réunit deux cents dessins, quarante estampes et dix-sept peintures. Au-delà des fameuses natures mortes de fleurs, des portraits et des scènes d’imagination, l’ensemble permet de découvrir une autre facette de l’artiste qui fut aussi lithographe et dessinateur.

« La voie du clair-obscur, dessins et lithographies », Musée de Grenoble, 5, place de Lavalette, 38000 Grenoble, tél. 04 76 63 44 44.Jusqu’au 14 mars.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°208 du 4 février 2005, avec le titre suivant : La face cachée d’Henri Fantin-Latour

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque