Mercredi 21 février 2018

Mumok, Vienne

La collection Jumex dans les interstices du monde

Par Bénédicte Ramade · L'ŒIL

Le 22 décembre 2009

La collection mexicaine d’art contemporain, Jumex, la plus importante en Amérique du Sud constituée en seulement dix ans d’existence, s’exporte et prend ses quartiers au Mumok de Vienne.

Mais que l’on ne s’attende pas à un panorama de la création locale, Eugenio López Alonso ne goûte pas cette exclusivité. Son plaisir ? Acheter les pointures de l’art actuel qu’il met en regard avec la crème des artistes de son pays. Résultat, sur les dix-neuf artistes emmenés dans ses bagages en Europe, les travaux de Minerva Cuevas, Abraham Cruzvillegas, José Dávila, Moris, Gabriel Orozco ou Miguel Calderón dialoguent avec ceux d’Olafur Eliasson, Francis Alys, Mike Kelley, Ugo Rondinone et Mark Dion.

« Interstices » se veut une proposition thématique bâtie à partir d’œuvres qui se mesurent frontalement ou de biais aux conditions de vie actuelles, une humanité éminemment précaire. Cette exposition offre un parfait contrepoint à la ligne de force des collections viennoises focalisées sur un art socialement engagé.
 
En quatre sections, « Centre et périphérie », « Identité et société », « Politique et économie », « Nature et civilisation », le parcours déroule une démonstration étonnamment variée dans ses médiums et ses approches critiques. Lorsqu’il est question du rapport au monde naturel, on redécouvre l’installation vidéo d’Aitken tournée dans le désert de Namibie et l’étrange beauté de ses ruines industrielles (Diamond Sea, 1997), les paysages islandais captés par Eliasson (1999), l’arbre goudronné et affublé de serpents de Dion en parabole de la mésentente entre nature et culture (Monument to the Birds of Guam, 2005).
Au fil des autres ensembles, une photographie de Jeff Wall (Overpass, 2001), les témoignages des odieuses manipulations d’un Santiago Sierra envers des drogués ou des sans-papiers ou encore le travail identitaire de Sam Durant expriment de belle manière que les artistes sont toujours de brillants interprètes du monde qui nous entoure. Cette collection ne fait résolument pas dans la décoration !

« Zwischenzonen. La collection Jumex, Mexico », Museum Moderner Kunst (Mumok), Museum Quarter, Vienne (Autriche),
www.Mumok.at, jusqu’au 7 mars 2010.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°620 du 1 janvier 2010, avec le titre suivant : La collection Jumex dans les interstices du monde

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque