Lundi 16 septembre 2019

Suisse

La collection Gelman et l’univers de Zborowski

Deux expositions l’une à la Fondation Gianadda, l’autre à la Fondation de l’Hermitage

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 1 juin 1994 - 457 mots

LAUSANNE - À travers un couple de collectionneurs – Natasha et Jacques Gelman- et l’activité d’un marchand – Léopold Zborowski – deux fondations suisses vont présenter une série de chefs-d’œuvre devant combler les amateurs de Bonnard, Modigliani, Matisse, Picasso, Braque…

À Martigny, la Fondation Gianadda va exposer quatre-vingts toiles issues de la collection rassemblée entre 1945 et 1980 par Natasha et Jacques Gelman, lorsque ce dernier était producteur de cinéma au Mexique. Cette collection avait été montrée pour la première fois au public en 1989, au Metropolitan Museum of Art de New York, qui espère bien un jour pouvoir l’accueillir dans ses collections permanentes. Jacques Gelman est décédé en 1986.

Le couple s’était tout d’abord intéressé à l’art précolombien et à des artistes contemporains mexicains, comme Diego Rivera, Tamayo, ou Frida Kahlo. De nombreux voyages en Europe décidèrent de la suite. Les Gelman acquièrent alors des œuvres impressionnistes de Degas et Renoir, des nabis signés Vuillard et Bonnard, des fauves de Vlaminck et Derain. De Matisse, ils rassemblent neuf tableaux jalonnant toute son œuvre, dont Le Jeune Marin (1906), célèbre toile de la période fauve, et l’un des plus grands formats de papiers peints et découpés, Fleurs de neige  (1951). Picasso est représenté par treize tableaux, Braque  par quatre, Miró par six, tandis que Fernand Léger, Juan Gris, Max Ernst, Yves Tanguy, Victor Brauner, Giacometti complètent un ensemble qui va jusqu’à Francis Bacon.

La visite du docteur Barnes
À Lausanne, la Fondation de l’Hermitage marque l’arrivée de son nouveau conservateur, Joachim Pissarro, par une exposition retraçant l’univers de Léopold Zborowski, qui contribua largement à la découverte de Modigliani, Soutine et Utrillo. Ce Polonais vint s’installer en 1914 à Paris, dans le quartier de Montparnasse, où il se lia avec des artistes. Kisling lui présenta Modigliani, qui devint son peintre phare. En 1916, le marchand signe un contrat avec l’Italien qui vint tous les jours travailler chez lui, le prenant, ainsi que sa famille, comme modèles. À son tour, Modigliani présente Soutine à Zborowski. Là encore, le marchand signe un contrat avec l’artiste.

Le caractère difficile du Lituanien ne permit pas aux deux hommes d’être aussi proches, mais le contrat apporta aisance financière et notoriété au marchand. En 1922, le docteur Barnes se rend chez Zborowski où il achète cent cinquante Soutine, et quinze Modigliani ! Les commissaires de l’exposition ont rassemblé des toiles autrefois passées entre les mains du marchand et aujourd’hui dispersées dans des collections privées européennes, vingt Modigliani, autant de Soutine, quinze Utrillo, huit Kisling…Une galerie et l’œil d’un homme retrouvés.

De Matisse à Picasso, collection Jacques et Natasha Gelman, Fondation Pierre Gianadda, Martigny, 18 juin - 1er novembre.
Modigliani, Soutine, Utrillo et les peintres de Zborowski, Fondation de l’Hermitage, Lausanne, 23 juin - 20 octobre.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°4 du 1 juin 1994, avec le titre suivant : La collection Gelman et l’univers de Zborowski

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque