Vendredi 20 juillet 2018

La céramique en son musée

L'ŒIL

Le 23 juillet 2007 - 216 mots

Site archéologique depuis le xviiie siècle, Lezoux se devait d’honorer son riche patrimoine. C’est désormais chose faite grâce au conseil général du Puy-de-Dôme qui a ouvert, voici quelques semaines, son tant attendu musée de la Céramique. Les nombreuses fouilles réalisées au xixe avaient déjà rendu possible la constitution d’un premier fonds de collection, permettant, dès 1956, l’ouverture d’un musée associatif. Fort d’abondantes découvertes ces dernières décennies, le département a choisi de réhabiliter l’ancienne fabrique de céramique Bompard, fermée depuis la Seconde Guerre mondiale, pour servir d’écrin à plus d’un millier de pièces.
Du ier au ive siècle, Lezoux fut l’un des plus grands centres de production et d’exportation de céramiques de l’Empire romain occidental. Au iie siècle de notre ère, ce sont près de mille deux cents potiers, tourneurs et décorateurs
qui ont assis la renommée et assuré l’essor de la production locale. Pierre angulaire des collections, les réputées sigillées, vases vernis de couleur rouge brillant, attestent d’échanges culturels avec les potiers transalpins.
Si le musée fait la part belle aux productions des premiers siècles de notre ère, il consacre également un espace important aux productions du xixe siècle, réalisées en ces mêmes lieux, à l’époque des
céramistes de la fabrique Bompard.

Musée de la Céramique, rue de la République, Lezoux (63), tél. 04 73 73 42 42.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°592 du 1 juin 2007, avec le titre suivant : La céramique en son musée

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque