Dimanche 17 novembre 2019

Photo

La bibliothèque Schifferli entre à l’Élysée

Par Christine Coste · Le Journal des Arts

Le 26 mars 2014 - 466 mots

Le Musée de l’Élysée à Lausanne s’enrichit de la bibliothèque de livres photo du collectionneur zurichois Christoph Schifferli.

LAUSANNE (SUISSE) - En 2013, le Musée des beaux-arts de Houston (Texas) faisait l’acquisition des 25 000 volumes de la bibliothèque de livres de photographie de l’éditeur Manfred Heiting, l’une des plus importantes collections au monde. C’est au tour du Musée de l’Élysée à Lausanne de s’enrichir du fonds de Christoph Schifferli, concepteur multimédia zurichois connu également pour ses collections de photographies (de vintages d’Eugène Smith, Robert Frank, William Eggleston, Larry Clarke et Nan Goldin, entre autres), et pour sa collection d’art conceptuel et minimal. À terme, c’est la vertigineuse bibliothèque du photographe Martin Parr qui devrait rejoindre la Tate à Londres, celle du collectionneur Christian Bouqueret, récemment disparu, venant probablement compléter bientôt le fonds du Centre Pompidou. L’intérêt que les institutions marquent pour les bibliothèques de ces collectionneurs s’inscrit dans l’intérêt croissant depuis une dizaine d’années pour le livre photo, recherché par des éditeurs et collectionneurs et mis en avant dans les foires et festivals.

Les 5 000 volumes de la bibliothèque de Christoph Schifferli qui vont rejoindre les 8 000 titres de la bibliothèque du musée reflètent son parcours de collectionneur, entamé au début des années 1980 avec les premiers achats de vintages. S’il se documente dans un premier temps sur le médium et ses auteurs, il s’intéressera par la suite aux livres conçus par les photographes eux-mêmes (tels Paris de nuit [1932] de Brassaï ou Les Américains [1958] de Robert Frank). Il recherchera également les livres de photographie japonais, les livres pour enfants illustrés avec des photos, les publications sur la mode ou encore les ouvrages publiés par des entreprises lors de la célébration d’anniversaires. Négligés hier, ces derniers ouvrages sont aujourd’hui reconsi­dérés à la lumière de la qualité de leurs images, soit anonymes, soit signés de professionnels inconnus. Christoph Schifferli a aussi acquis des photographies de plateau de tournage (de films tel Metropolis de Fritz Lang au néoréalisme italien). C’est ainsi que sa collection sur Chaplin et Fellini lui a permis de tisser des liens avec Sam Stourdzé, le directeur du Musée de l’Élysée. Donnée pour les deux tiers au musée (l’autre tiers ayant fait l’objet d’un achat), cette bibliothèque bénéficiera – fait unique dans l’histoire des achats ou donations de bibliothèque de livres photo – d’un budget annuel d’acquisition d’ouvrages à hauteur de 15 000 francs suisses (12 300 euros). Ces achats seront menés par l’institution en collaboration avec Christoph Schifferli « pour la compléter avec la production actuelle riche en créativité », précise le collectionneur. « Dans le cadre de cette acquisition, la bibliothèque du musée va être agrandie », souligne de son côté Sam Stourdzé, qui entend parallèlement lancer la numérisation de ses fonds « afin de faire du Musée de l’Élysée un pôle de recherche ».

Légende photo

Le Musée de l'Elysée, Lausanne. © Photo : S. Senn/Musée de l'Elysée.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°410 du 28 mars 2014, avec le titre suivant : La bibliothèque Schifferli entre à l’Élysée

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque