Kahnweiler, Leiris et leurs peintres

Par Pierre Pons · L'ŒIL

Le 21 août 2013 - 179 mots

Les expositions sur les marchands d’art sont rares dans les musées : archives difficilement accessibles, culture de la discrétion…

Celles sur Denise René au Centre Pompidou, Vollard à Orsay ou, ce mois-ci, Charles Ratton au Quai Branly sont les exceptions qui confirment cette règle. C’est sans doute pourquoi « Picasso, Léger, Masson : Daniel-Henry Kahnweiler et ses peintres », à Villeneuve-d’Ascq, est tant attendue. Kahnweiler, dont le fonds avait été racheté par son assistante Louise Leiris (épouse du poète) qui donna le nom à sa galerie, est l’un des grands marchands du XXe siècle, notamment de Picasso dont il avait l’exclusivité après la Seconde Guerre mondiale. Vingt-neuf ans après la donation Louise et Michel Leiris faite à l’État et sa présentation au Centre Pompidou (en 1985), le LaM souhaite donc apporter un nouveau regard sur cette Galerie Louise Leiris qui avait pour clients Roger Dutilleul et Jean Masurel. Deux collectionneurs qui sont à l’origine du LaM qui fête ainsi dignement ses 30 ans.

Infos pratiques

Du 28 septembre 2013 au 12 janvier 2014.

LaM, 1 allée du Musée, Villeneuve-d’Ascq (59), www.musee-lam.fr

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°660 du 1 septembre 2013, avec le titre suivant : Kahnweiler, Leiris et leurs peintres

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque