Mercredi 21 février 2018

Mythologie

Jules Verne jette l’encre au Musée de la marine

Par Daphné Bétard · Le Journal des Arts

Le 21 septembre 2007

À l’occasion du centenaire de sa disparition, l’institution parisienne s’immisce dans le monde abyssal et visionnaire de l’écrivain.

PARIS - « Si je pouvais vous envoyer un peu d’air de mer dans une fiole, je le ferais, vous savez, un peu de cette atmosphère avec principes salins, odeurs de varech, qui valent tous les parfums du monde. » Dans cet extrait de la lettre adressée à son éditeur Pierre-Jules Hetzel et datée de septembre 1866, Jules Verne (1828-1905) exprime sa passion pour la mer, les opportunités qu’elle permet, les sensations qu’elle lui offre...
Marqué par son enfance à Nantes, propriétaire de trois bateaux à bord desquels il sillonna les flots européens, l’écrivain a fait du monde marin l’une de ses principales sources d’inspiration. Le Musée national de la marine, à Paris, nous plonge dans l’univers du romancier grâce à une scénographie didactique et vivante. Lettres et documents manuscrits, romans illustrés, gravures, dessins, tableaux, affiches, photographies en noir et blanc, cartes géographiques, maquettes, instruments et scaphandres d’époque sont judicieusement orchestrés pour retranscrire l’univers de l’écrivain visionnaire. Associant la rigueur scientifique à une imagination débordante, celui-ci sut donner des descriptions précises d’explorations qui se réalisèrent une dizaine d’années plus tard. En 1866, tout imprégné de lectures scientifiques, Jules Verne invente le Nautilus de Vingt mille lieues sous les mers : il reprend les réservoirs d’air imaginés par l’ingénieur Jacques-François Conseil en 1859 ; la forme en cigare, le compartimentage, l’éperon d’acier et le sas de sortie créés par Villeroi en 1862 ; la propulsion mécanique et le canot de sauvetage conçus par Bourgeois et Brun pour le Plongeur, premier sous-marin expérimental de la marine française lancé en 1863. Des maquettes accompagnées de films en 3D permettent de saisir toute la complexité de l’invention de Jules Verne. Ces documents scientifiques sont aussi prétextes à évoquer les exploits plus récents de Jacques Picard, qui plongea à 11 000 mètres de profondeur à bord du Trieste, ou les innovations du chercheur Jacques Rougerie, lequel revendique volontiers sa filiation avec le capitaine Nemo. Les aventures du Nautilus et de son capitaine rebelle, sorties en feuilleton en 1869, connurent très vite le succès et inspirèrent quantité de cinéastes et artistes. Tout le monde aujourd’hui a encore en mémoire la célèbre adaptation du roman par Walt Disney avec Kirk Douglas. L’acteur y reprend à son compte les paroles du personnage légendaire : « Oui ! Je l’aime ! La mer est tout ! Elle couvre les sept dixièmes du globe terrestre. Son souffle est pur et sain. C’est l’immense désert où l’homme n’est jamais seul, car il sent frémir la vie à ses côtés. »

JULES VERNE, LE ROMAN DE LA MER

Jusqu’au 31 août, Musée national de la marine, Palais de Chaillot, 17, place du Trocadéro, 75116 Paris, tél. 01 53 65 69 69, www.musee-marine.fr, tlj sauf mardi et le 1er mai, 10h-18h. Catalogue, éd. du Seuil, 212 p., 35 euros, ISBN 2-02-079659-7.

Embarquement immédiat à bord du « Nautilus » !

Né à Nantes en 1828, Jules Verne a écrit une grande partie de son œuvre à Amiens où il vécut de 1871 à 1905. À l’occasion du centenaire de sa mort, les deux villes organisent une série d’événements pour célébrer le génie créateur de l’écrivain voyageur. À Amiens, la Maison Jules-Verne sera repensée et réhabilitée afin d’évoquer au mieux son univers, tandis que différentes expositions seront organisées, parmi lesquelles « Les Enfants du capitaine Verne », manifestation interactive et virtuelle (à partir du 24 mars), ou « Puvis de Chavanne, une voie singulière au siècle de l’impressionnisme » (à partir de juin) au Musée de Picardie. À Nantes, l’un des bateaux de Jules Verne, le Saint-Michel II, sera reconstitué (à partir du mois de juillet) et le Musée Jules-Verne sera entièrement rénové. Un colloque sera organisé à l’École centrale le 12 octobre sur le thème « Jules Verne, les machines et la science ». Enfin, signalons l’édition spéciale « Jules Verne » des Utopiales, festival international de science-fiction, du 11 au 14 novembre. - Renseignements sur www.julesverne.fr, aux offices de tourisme d’Amiens (03 22 71 60 50) et de Nantes (02 40 20 60 00).

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°211 du 18 mars 2005, avec le titre suivant : Jules Verne jette l’encre au Musée de la marine

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque