galerie

Joseph Erhardy ou la beauté du banal

L'ŒIL

Le 1 juin 2001

Né en 1928 à Welch en Virginie occidentale, le sculpteur Joseph Erhardy s’installe à Paris en 1952, de retour d’un séjour en Italie (en pleine période de l’abstraction américaine), où il étudie la sculpture classique. Après une phase abstraite, il élabore depuis la fin des années 60 une œuvre figurative basée sur une observation du monde moderne. Ses sculptures mettent en scène des personnages de la vie de tous les jours (couple à moto, femme qui met des bigoudis...), avec un style élégant, tout en rondeurs et en volumes pleins... Cette exposition permet de découvrir une trentaine d’œuvres en terre cuite polychrome et en bronze d’un sculpteur qui donne un sens social à ses créations.

- PARIS, galerie de la Bouquinerie de l’Institut, 3bis, rue des Beaux-Arts, tél. 01 55 42 62 52, 18 mai-30 juin.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°527 du 1 juin 2001, avec le titre suivant : Joseph Erhardy ou la beauté du banal

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque