Mercredi 21 octobre 2020

Jim Dine rajeunit

Par Henri-François Debailleux · Le Journal des Arts

Le 6 juillet 2015 - 111 mots

PARIS - De Jim Dine, on a surtout vu ses thèmes consacrés au cœur, aux robes de chambre… On connaît moins, en France, celui lié aux outils. Un thème fondateur pourtant, présent dès le début des années 1960. Et un thème autobiographique : son grand-père étant quincailler, Dine se servait, enfant, des outils comme de jouets. À tout juste 80 ans, il a décidé de s’offrir une seconde jeunesse avec ces sculptures présentées, à la Galerie Daniel Templon, sous la forme d’établis surmontés d’une forêt de tournevis, pinces, marteaux : des objets réels et repeints, en verre, en bronze… Un bouquet, une composition d’outils, comme on le dit pour les fleurs.

Galerie Daniel Templon, 30, rue Beaubourg, 75003 Paris, jusqu’au 22 juillet.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°439 du 3 juillet 2015, avec le titre suivant : Jim Dine rajeunit

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque