Samedi 22 février 2020

Toulon (83)

Jacqueline Salmon, l’âme de Toulon

Hôtel des arts jusqu’au 24 avril 2016

Par Lina Mistretta · L'ŒIL

Le 21 février 2016 - 291 mots

Toulon est une ville à la fois cosmopolite et secrète et ce paradoxe brouille son image. Curieux de son environnement, l’Hôtel des arts a demandé à Jacqueline Salmon de saisir l’âme de cette ville.

Cette exposition, fruit de deux années de résidence pour la photographe, propose au public une promenade poétique de la cité parcourue par les vents et transformée par un gigantesque chantier de rénovation urbaine. Son titre, « 42,84 km2 sous le ciel », c’est la surface totale qui se dévoile peu à peu sous son objectif. Le parcours s’ouvre sur des vues aux ciels redessinés de cartes des vents, matérialisées par des flèches, rythmant le hall et la montée des escaliers. De part et d’autre, les salles dévoilent des photos et des vidéos représentatives d’une ville en chantier : les traces des anciens bars, les rues sinueuses du centre ancien, l’hôpital psychiatrique bientôt centre culturel, un bestiaire des insignes de la marine, des registres du bagne de Toulon, différentes variations sur le pompon du béret marin, des portraits de réfugiés du fonds Walter Bondy, l’arsenal et ses sous-marins, Les cabanes de la fête juive de Souccot, un mariage maghrébin… et la mer, qui est toujours derrière quelque chose. À l’étage, cent sept portraits de Toulonnais ont été installés côte à côte. Ils composent une belle narration qui traite de l’énergie de la vie, d’une réflexion sur le corps, de la diversité et surtout de l’identité culturelle qui imprime la photo : chacun selon son style, son monde, son âge, sa vérité. Une somme de singularités, en somme. Les textes de Jean-Christophe Bailly déroulent leurs histoires, qui, mises bout à bout, racontent l’histoire de leur ville. Jacqueline Salmon réalise là une œuvre d’une belle portée sociale, qui atteint l’universel.

« Jacqueline Salmon, 42,84 km2 sous le ciel »

Hôtel des arts, 236, boulevard-Général-Leclerc, Toulon (83), www.hdatoulon.fr

Légende photo
Jacqueline Salmon, Grâce Valentini, 2015. © Jacqueline Salmon.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°688 du 1 mars 2016, avec le titre suivant : Jacqueline Salmon, l’âme de Toulon

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque