Samedi 16 novembre 2019

Hugo, somnambule de la mer

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 2 décembre 2005 - 129 mots

PARIS

PARIS - « Je deviens peu à peu un somnambule de la mer, et, devant tous ces prodigieux spectacles et cette énorme pensée vivante où je m’abîme, je finis par ne plus être qu’une espèce de témoin de dieu.» Par ces quelques mots, Victor Hugo, dans une lettre à Franz Stevens (avril 1856), exprime toute sa fascination pour l’océan, sujet de prédilection de son œuvre graphique. La Maison Victor Hugo, à Paris, présente près de 200 œuvres de l’écrivain sur des thèmes maritimes, associant des dessins (parfois inédits) aux textes correspondants. Acquis récemment, le précieux exemplaire de l’édition originale des Travailleurs de la mer est également exposé, ainsi que des photographies et lettres.

« Cet immense rêve de l’océan… », Musée Victor-Hugo, hôtel de Rohan-Guéménée, 6, place des Vosges, 75004 Paris, tél. 01 42 72 10 16. Jusqu’au 5 mars 2006.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°226 du 2 décembre 2005, avec le titre suivant : Hugo, somnambule de la mer

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque