Mercredi 12 décembre 2018

Hommage à Evgueni Khaldei

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 24 octobre 1997 - 415 mots

Le célèbre photographe ukrainien Evgueni Khaldei (voir le JdA n° 40, 13 juin) est décédé le 6 octobre à l’âge de 80 ans, alors que le Musée de la photographie de Charleroi lui consacre une exposition.

CHARLEROI. "Evgueni Khaldei, photographe sous Staline" évoque l’histoire politique de la Russie depuis la Révolution d’Octobre jusqu’à Gorbachev. À travers les journaux et les livres, une image de Khaldei a fait le tour du monde sans que le nom de son auteur soit forcément connu des lecteurs : elle représente un soldat de l’Armée rouge brandissant le drapeau soviétique sur les ruines du Reichstag, le 2 mai 1945. Parmi ses autres photographies célèbres, Churchill et Truman à la Conférence de Pots­dam et les procès de Nuremberg. Communiste militant, Evgueni Khaldei a été toute sa vie victime de l’antisémitisme, depuis la mort de sa mère dans un progrom, en 1918, jusqu’à son renvoi par la Pravda en 1972. Il était encore présent au vernissage de son exposition… Outre cet hommage, deux autres expositions inaugurent la saison 1997-1998 du Musée de Charleroi. Christian Carez, né à Bruxelles, enregistre les instants plus ou moins importants de la vie privée et publique, sans souci apparent de signification ou de schéma d’ensemble. Il déclare qu’il “a toujours voulu montrer ces images qui ponctuent nos vies”. “C’est la vie, chérie !” retrace avec irrévérence les événements politiques d’une période qui débute avec son service militaire et inclut les grandes grèves des années soixante. Enfin, une rétrospective de l’œuvre de Gustave Marissaux (1872-1929) propose plus de 200 images de ce paysagiste. Né en France, Marissaux fait carrière à Liège et acquiert rapidement la considération de ses collègues belges. Ses travaux le mènent en Grande-Bretagne et en Italie, où il réalise des photographies de Venise et de la région des lacs particulièrement chargées d’atmosphère. À côté des paysages et scènes romantiques, le Musée présente une série de nus totalement inédite, de rares tirages couleur que Marissaux a produits en utilisant les techniques de l’artiste anversois Gustave Sury. Et aussi La Houillère, un jeu de clichés stéréoscopiques sur l’industrie minière de la région réalisés en 1904 à la demande de l’Union des houillères de Liège. Un catalogue rédigé par Marc-Emmanuel Mélon accompagne l’exposition.

EVGUENI KHALDEI, PHOTOGRAPHE SOUS STALINE ; CHRISTIAN CAREZ : C’EST LA VIE, CHÉRIE ! ; GUSTAVE MARISSAUX, 1872-1929, jusqu’au 30 novembre, Musée de la photographie, 11 avenue Paul Pastur, 6032 Charleroi, Mont-sur-Marchienne, tél. 32 71 43 58 10, tlj sauf lundi et jours fériés, 10h-18h.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°46 du 24 octobre 1997, avec le titre suivant : Hommage à Evgueni Khaldei

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque