Lundi 17 décembre 2018

Paris-18e

Hey ! le rendez-vous des contre-cultures

Halle Saint-Pierre - Jusqu’au 23 août 2013

Par Stéphanie Lemoine · L'ŒIL

Le 19 février 2013 - 367 mots

En septembre 2011, Anne et Julien, journalistes, performeurs et rédacteurs en chef de la revue Hey !, présentaient à la Halle Saint-Pierre un florilège d’œuvres d’art qui avait tout l’air d’un manifeste en faveur des marges. Forte d’un beau succès public (60 000 visiteurs), l’exposition se décline jusqu’en août en un second volet presque aussi réjouissant que le premier.

Avec un « menu gargantuesque » d’une soixantaine d’artistes, « HEY ! Modern art & pop culture/Part II » s’accroche aux mêmes obsessions que l’opus précédent. Au gré d’une scénographie inspirée des cabinets de curiosités, l’exposition se place à la confluence des cultures populaires : bande dessinée, tatouage, illustration et graphisme, céramique ou encore art singulier. Il y est question de sexe, de violence, de mort, de spiritualité et d’addiction. On y croise l’érotisme sulfureux de Félicien Rops, le noir et blanc morbide de Joel-Peter Witkin, les superhéros de Jack Kirby (créateur de Hulk, du Surfeur d’argent ou des X-Men), les chimères de Kate Clark, les trophées de Renato Garza Cervera et même la créature biomécanique dessinée par le sculpteur suisse HR Giger pour Alien.

Le dénominateur commun à ce foisonnant bric-à-brac tient à un héritage partagé : celui de la contre-culture, du surréalisme et du romantisme noir. Dans les œuvres sélectionnées par Anne et Julien, se lit aussi une même défiance à l’encontre d’un art contemporain jugé élitaire, auquel les deux francs-tireurs opposent la volonté de flouter la ligne de partage qui distingue le bon du mauvais goût.

Mais s’il reflète assez justement l’originalité, la curiosité et l’ouverture qui font tout le sel de la revue Hey !, le cru 2013 semble (un peu) moins inspiré que le précédent. Outre que peu d’artistes atteignent cette année le niveau de ceux qui avaient porté la première édition (Blanquet, Ott, etc.), l’accrochage pâtit de quelques pièces jouant la provocation facile ou aux références (à Bosch, aux primitifs flamands…) un peu trop appuyées.

On n’en espère pas moins que « Hey ! » devienne un rendez-vous régulier en forme d’inventaire foutraque de l’underground. Ça tombe bien : il en est question.

« Hey ! Modern art & pop culture / Part II »
Halle Saint-Pierre, 2, rue Ronsard Paris-18e, www.hallesaintpierre.org

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°655 du 1 mars 2013, avec le titre suivant : Hey ! le rendez-vous des contre-cultures

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque