Goldsworthy l’arpenteur

L'ŒIL

Le 1 juin 1998

Du temps et de la nature, le Britannique Andy Goldsworthy fait ses œuvres. Il collecte, amasse, photographie. On se souvient de son intervention au Théâtre de la Ville lorsque, à la demande de la chorégraphe Régine Chopinot, il avait dressé une colonne de pierres en équilibre derrière un écran de végétaux. Il revient à Paris pour créer une installation originale. Le temps d’une exposition.

Galerie Lelong, 4 juin-24 juillet.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°497 du 1 juin 1998, avec le titre suivant : Goldsworthy l’arpenteur

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque