Gina Pane

Une relecture à Reggio Emilia

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 4 décembre 1998

Personnalité absolue, adepte du Body Art, Gina Pane (Biarritz 1939 - Paris 1990 ) bénéficie depuis quelque temps d’un regain d’intérêt. Le Chiostri di San Domenico, à Reggio Emilia, participe à la relecture de son œuvre en accueillant une exposition organisée par Valerio Dehò.

REGGIO EMILIA - L’œuvre de Gina Pane a retrouvé depuis quelques années l’importance qui est la sienne dans le développement de l’art corporel. Certaines de ses pièces ont par exemple été intégrées dans “Out of Actions”, la grande exposition sur la performance organisée par le Museum of Contemporary Art de Los Angeles, qui a fait étape à Vienne et à Barcelone. Cet engouement critique est lié au succès actuel de la “post-humanité”, du Cutting Edge et de l’art féminin, voire féministe. Son contrôle de l’exécution gestuelle et la “projection” rigoureuse des actions, toujours associées à des croquis d’étude méticuleux, apparaissent parfois comme un contrepoids “rationnel” à l’abandon lyrique et rituel de l’Actionnisme autrichien. C’est notamment le cas des Actions sentimentales, caractérisées par des coupures, des blessures, des automutilations, qu’elle a réalisées dans les années soixante. Leur documentation constitue le noyau de l’exposition de Reggio Emilia.

Sculpteur proche du Minimalisme à ses débuts, Gina Pane s’est ensuite rapprochée du Land Art et de l’Arte povera, avec des travaux comme Terre protégée (1968) qui trouvent une certaine analogie dans la Défense de la nature entreprise par Joseph Beuys. L’installation reste néanmoins une constante de sa recherche. En témoigne sa dernière œuvre, Prière des pauvres et le Corps des Saints (1988-1990), imprégnée de symboles forts, à l’exemple des attributs du martyre. Le public parisien devrait retrouver l’œuvre de l’artiste en 2000, dans une grande rétrospective que lui consacrera le Centre Georges Pompidou.

GINA PANE

Jusqu’au 17 janvier, Chiostri di San Domenico, via Dante Alighieri 11, Reggio Emilia, tél. 39 522 45 17 22.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°72 du 4 décembre 1998, avec le titre suivant : Gina Pane

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque