Dimanche 21 octobre 2018

Nantes, Anvers

Géologies de Per Kirkeby

L’œuvre polymorphe de l’artiste danois

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 1 juin 1995 - 466 mots

Né à Copenhague en 1938, Per Kirkeby n’est pas seulement peintre, sculpteur, écrivain et cinéaste : l’apparente hétérogénéité de ses pratiques et la singularité de son parcours le rendent proprement inclassable. Le Musée des beaux-arts de Nantes et le Musée en plein air d’Anvers restituent la riche complexité de son œuvre.

NANTES, ANVERS - C’est probablement à sa formation de géologue que Per Kirkeby doit les grands principes de sa peinture, dans laquelle on retrouve quelque chose de la profondeur et des plis de l’écorce terrestre. Abstraits, ses tableaux, lentement aboutis de grattages en recouvrements, gardent sous le regard une faculté d’évolution. Ils ne représentent pas mais sont bel et bien des paysages intérieurs, puisque Kirkeby assigne à la peinture un rôle de substitution. "Dans des moments privilégiés, explique-t-il, j’ai l’impression de percevoir le monde tel qu’en lui-même.

C’est cette perception que j’essaie de signifier dans ma peinture. En ce sens, je suis un peintre réaliste. Non pas que je cherche à représenter les évidences d’un réalisme admis par tous, mais parce que je peins ce que je vois, l’insondable profondeur du monde."

Si les bronzes ou les imposantes constructions en briques peuvent susciter un sentiment de dispersion et d’éclectisme, une considération plus attentive permet de retrouver une logique et même une sorte de hiérarchie des genres, puisque pour Kirkeby tout procède de la peinture, et du regard de peintre qui est le sien, sans cesse revendiqué haut et fort, comme si c’était la seule façon de poursuivre la métaphore du voyage et de l’exploration. Comme si c’était, surtout, une façon d’éviter les pièges trop séduisants d’une histoire de la modernité auxquels il oppose le statut privilégié de l’expérience.

On découvrira à Nantes les éléments essentiels de son art : une trentaine de peintures (dont une récemment acquise par le musée), plusieurs séries de gravures par lesquelles il retrouve une conjonction brutale entre la figure et la matière, et vingt-quatre sculptures en bronze, stèles insolites qui sont pour la plupart des modèles pour ses constructions en briques. Monumentales, destinées à prendre place dans l’espace public, l’une d’elles sera érigée dans le patio du musée. Outre une série de tableaux noirs qui constituent le volet didactique de son travail, quatre de ses films seront également projetés.

À Anvers, Kirkeby avait réalisé pour le parc de sculpture de Middelheim un pavillon permanent en briques, dans le cadre du récent programme de commandes d’œuvres contemporaines. Dans les six pièces du pavillon seront présentées des sculptures en bronze, tandis que des dessins seront exposés dans le pavillon Braem.

"Per Kirkeby", Musée des beaux-arts de Nantes, jusqu’au 25 septembre. Le musée est ouvert de 10h à 18h, sauf le mardi. Musée de sculpture de Middelheim, MiddelheimLaan 61, Anvers. Le parc est ouvert de 10h à 21h en juin et en juillet.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°15 du 1 juin 1995, avec le titre suivant : Géologies de Per Kirkeby

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque