Mercredi 17 octobre 2018

musée

Francis AlÁ¿s dissèque la ville

Par LeJournaldesArts.fr · L'ŒIL

Le 1 mai 2001 - 252 mots

Né en 1959 en Belgique, Francis Alÿs s’est fixé depuis plusieurs années à Mexico City. Cette ville tentaculaire, où s’expriment pleinement toutes les contradictions d’une société à la dérive, lui sert de cadre pour un vaste travail pictural, photographique et vidéo. Architecte de formation, Françis Alÿs considère en effet que la ville est une mosaïque de lieux qui s’opposent les uns aux autres. Chaque site, chaque fait urbain, notamment dans les pays dit émergeants, laisse non seulement transparaître l’histoire du pays mais aussi les mille faits sociaux qui s’organisent spontanément dans l’espace. Ainsi, Zocalo est une installation vidéo longue de douze heures qui enregistre simplement le déplacement de l’ombre d’un drapeau sur la place Zocalo, au centre de Mexico. Cependant, le spectateur ne tarde pas à remarquer combien le déplacement des gens diffère selon leur appartenance sociale. Chacune de ses pièces analyse donc la ville comme une véritable carte des dissensions humaines. Cette première vaste exposition de son travail en France nous propose ainsi un ensemble de situations qu’il a rencontrées, provoquées ou mises en scène. Les déplacements et dérives qui servent de base à plusieurs de ses œuvres démontrent que l’écriture de nombre de villes est peut-être indéchiffrable. Elles alternent des espaces trop bien ordonnés avec des agencements totalement libres. Elles exposent leurs masses grouillantes et aussi les espaces qui les séparent. L’homme y apparaît seul, perdu, à jamais noyé dans un système qui le détruit.

- ANTIBES, Musée Picasso, Château Grimaldi, tél. 04 92 90 54 20, 14 avril-17 juin.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°526 du 1 mai 2001, avec le titre suivant : Francis AlÁ¿s dissèque la ville

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque