Vendredi 14 décembre 2018

Fondu déchaîné

L'ŒIL

Le 1 septembre 2004 - 308 mots

À l’ancre du canal de l’Ourcq, le ministère de la Culture et de la Communication dévoile un nouveau maillon d’une chaîne d’institutions culturelles plantées au parc de la Villette. Après une décennie de maturation, le Centre national de la danse à Pantin investit une conque minérale éléphantesque, exonérée de son passé par le mirage d’une réhabilitation musclée.
Au croisement de la culture chorégraphique et de la création, le CND intègre l’ancien bâtiment administratif conçu en 1972 par Jacques Kalisz. De ce monument mastodonte en béton armé, taillé à la serpe et aux traits accusés d’une symbolique ornementale aztèque, Antoinette Robain et Claire Guieysse, architectes, autopsient le mythe désincarné et tirent le parti d’un métabolisme sensuel et dilaté. L’édifice, à l’ossature découpée en jeu d’orgues et assainie par une réfection totale des bétons, revêt un masque subtil, superposé d’écritures. In vitro, l’atrium central d’une ampleur de cathédrale distribue à l’étirement d’un escalier-rampe sculptural, studios de répétition, médiathèque, salle d’exposition, café-restaurant. Du mur-cimaise continu, déroulé toute hauteur, aux onze studios, cernés de béton, pensés comme des périodes dynamiques et livrés à l’instabilité du corps… matériaux, lumière, couleurs paraphrasent l’éveil des sens. Michelangelo Pistoletto signe le 1 % d’un mobilier au langage spatio-temporel (nœuds infinis, structure pour parler debout ou s’asseoir). Fluide, la signalétique de Pierre di Sciullo laisse danser une typographie insolite sur des tôles pliées, calées à
l’ourlet des parois. La mise en lumière polychrome d’Hervé Audibert souligne perspectives et profondeurs de champs : lierre de tubes-néons diffusé à la discrétion des fonds de pièces, voile de couleurs découpant en contre-jour le théâtre des façades. Au rythme des ombres qui passent, à l’élégance impalpable du mouvement, à la diversité des regards conjugués, à la nuit tombée… le CND s’embrase en photophore géant.

Centre national de la danse, PANTIN (93), 1 rue Victor Hugo, tél. 01 41 83 27 27, www.cnd.fr

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°561 du 1 septembre 2004, avec le titre suivant : Fondu déchaîné

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque