Dimanche 16 décembre 2018

Foires et salons d'art, la ronde à travers le monde

XIXe Biennale, 25e Fiac, 29e Art Basel, et des nouveaux venus qui promettent

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 3 janvier 1998 - 1889 mots

Biennale des Antiquaires, Tefaf à Bâle et Maastricht, Fiac, Arco, Art Cologne ou Art Chicago : amateurs et collectionneurs d’objets d’art ou de créations les plus actuelles vont retrouver cette année les grands rendez-vous internationaux traditionnels des foires et salons. Avec des nouveaux venus et la confirmation de jeunes manifestations créées l’an passé.

N’en déplaise à ceux qui considèrent que marchands et collectionneurs sont déjà sollicités par trop de manifestations, Patrick Perrin et Stéphane Custot créent un nouveau salon, le Pavillon des antiquaires et galeries d’art. Ces deux jeunes marchands sont déjà les pères du Salon des beaux-arts, biennale qui a réussi à conquérir sa place dans le paysage parisien puisque la prochaine édition aura lieu en 1999. Le “Pavillon”, qui se tiendra du 27 mars au 5 avril sous les chapiteaux de l’Espace Eiffel Branly, pourrait combler le manque laissé par le défunt Salon de Mars, qui avait innové en mariant art ancien, moderne et primitif. Le “Pavillon” espère réunir une soixantaine d’exposants ; il se veut lui aussi un “choc des époques, des régimes, des cultures” et proposera des pièces allant de l’Antiquité aux années soixante, de l’art primitif comme de l’art d’Extrême-Orient, des objets du Moyen Âge, de la haute époque, des XVIIIe et XIXe siècles, de l’Art nouveau…

S’il y a peut-être trop de salons médiocres, la preuve a été faite l’an dernier qu’une manifestation au concept original et accueillant des exposants de qualité pouvait s’imposer. Tel a été cas du premier Salon international de la céramique. Il a attiré 5 000 collectionneurs en septembre à Paris, et vous le retrouverez comme biennale l’an prochain. De même, peu tablaient sur le succès d’une foire de la photographie en France. Les Cassandre soulignaient une absence de collectionneurs dans l’Hexagone, une prédominance du marché aux États-Unis où existe depuis des années une foire, l’AIPAD… Ils se sont trompés. Quelque 22 000 visiteurs se sont pressés en novembre au Carrousel du Louvre pour “Paris Photo”, et la grande majorité des exposants se sont déclarés satisfaits. Son organisateur, Rik Gadella, prépare la deuxième édition qui se tiendra, toujours au Carrousel du Louvre, du 20 au 23 novembre. L’un des thèmes retenus est “Photographie et architecture”. Comme l’an passé, le salon réunira galeristes et marchands, et exposera une sélection de deux collections, l’une privée, l’autre publique.

La XIXe Biennale internationale des antiquaires
Toujours au Carrousel du Louvre, le grand rendez-vous de l’année sera bien sûr la XIXe Biennale internationale des antiquaires, qui se déroulera du 18 septembre au 4 octobre. Avec 120 exposants venant de toute l’Europe et des États-Unis, elle sera sur 7 500 m2 une sorte de musée éphémère, avec des œuvres appartenant à toutes les grandes époques de l’histoire de l’art, de la plus haute Antiquité aux années cinquante. Les exposants y réservent souvent leurs pièces les plus rares et déploient des trésors de faste et d’imagination pour les présenter. En 1996, la XVIIIe Biennale avait accueilli 90 000 visiteurs en 17 jours, dont 30 % étaient d’origine étrangère : américains, européens et asiatiques.

Plus intimiste par la nature des œuvres présentées, le Salon du Dessin trouvera un nouvel écrin du 1er au 5 avril dans les Salons Hoche à Paris, puisque l’hôtel George V est fermé pour rénovation. Voilà encore l’exemple d’un salon thématique réussi qui attire nombre d’amateurs et de collectionneurs sûrs de pouvoir admirer des “feuilles” de qualité, proposées par des marchands qui en parlent avec compétence et souvent avec passion. Fort de leur succès, les organisateurs comptent attirer davantage de participants cette année, des marchands américains étant invités d’honneur.

Rendez-vous habituel également, propice à la flânerie dans un des beaux quartiers parisiens : Le Carré Rive Gauche. Il rassemble 120 antiquaires et galeristes installés dans le périmètre compris entre le quai Voltaire au nord, la rue de l’Université au sud, la rue des Saints-Pères à l’est et la rue du Bac à l’ouest. Du 4 au 8 juin, son exposition phare s’intitulera "les Cinq sens" et présentera une trentaine de spécialités : argenterie et orfèvrerie, Art déco, bijoux, étains, mobilier, photographies, sculptures, tableaux, tapis...

À l’étranger, proche de chez nous, Tefaf Maastricht, organisée par The European Fine Art Fair, aura lieu du 7 au 15 mars. Grande foire internationale attirant des visiteurs de toute l’Europe et des États-Unis (plus de 50 000 en 1997), elle accueillera en 1998 environ 170 marchands issus de 14 pays. Tefaf Maastricht se compose de sept sections : Tableaux, dessins et gravures ; Antiquités et objets d’art ; Arts textiles ; Manuscrits enluminés et livres rares ; Classiques de l’Art moderne ; Haute joaillerie du monde et Antiquités classiques et égyptiennes. La section Tableaux, dessins et gravures propose chaque année des œuvres de grande qualité, au nombre desquelles figurent des tableaux de maîtres flamands et hollandais qui constituent une des spécialités de la foire néerlandaise. Dans la section Classiques de l’Art moderne, des exposants proposeront en mars prochain des œuvres de Klee et de Magritte.

Sa sœur, Tefaf Bâle, organise sa troisième édition du 7 au 15 novembre. L’an dernier, cette manifestation, qui se veut l’une des plus grandes foires de l’art non occidental, avait attiré 15 000 visiteurs venus d’Europe, des États-Unis et du Japon. Des ventes importantes avaient été conclues dans les sections Art oriental et islamique, notamment pour des œuvres tibétaines – bodhisattva en alliage de cuivre ; poignée de porte en fonte dorée du XIVe siècle –, et Art ethnographique et précolombien : urne funéraire et hibou Chavin en terre cuite. Tefaf Bâle compte encore des sections Manuscrits enluminés et livres rares ; Antiquités et objets d’art ; Arts décoratifs du XXe siècle et Art russe ; Tableaux, dessins et gravures, et Classiques de l’Art moderne.

Toujours à l’étranger, la XVe Biennale internationale des antiquaires de Milan aura lieu du 1er au 10 mai. Plus de 30 000 visiteurs y découvriront des œuvres allant de l’art ancien au début du XXe siècle. Quant à la grande foire espagnole, Feriarte, elle se tiendra du 21 au 29 novembre au Parc des expositions Juan Carlos de Madrid. L’an dernier, elle avait rassemblé 160 exposants et s’était élargie à l’art contemporain.

Les grandes foires d’art contemporain
Art Basel est reconnue comme l’une des plus grandes foires d’art contemporain au monde, si ce n’est la première. Elle fêtera sa vingt-neuvième édition du 10 au 15 juin, et réunira pour l’occasion 250 galeries d’Amérique, d’Asie et d’Australie, qui présenteront des œuvres d’art du XXe siècle réalisées par plus de 3 000 artistes : peintures, sculptures, dessins, installations, photos, éditions, ainsi que travaux vidéo et multimédia. Des grands maîtres de la peinture moderne – Picasso, Dali, Klee... – aux plus jeunes artistes, en passant par quelques figures emblématiques comme Warhol et Beuys, tout l’éventail de l’art moderne et contemporain sera largement représenté. On attend quelque 50 000 collectionneurs, artistes, galeristes, directeurs de musées et amateurs d’art.

Première foire d’art internationale américaine, résolument tournée vers les jeunes créateurs, Art Chicago tiendra sa sixième édition du 8 au 12 mai. Ses organisateurs souhaitent présenter des œuvres reflétant tout l’éventail des styles et des sujets actuels. En 1997, la foire recensait 93 galeries étrangères, originaires de 22 pays, et 100 galeries américaines, qui  exposaient des œuvres de milliers d’artistes, depuis les grands maîtres du XXe siècle, tels Picasso et Matisse, jusqu’aux artistes contemporains, comme Bruce Nauman et Kiki Smith. Elle avait accueilli plus de 35 000 visiteurs. “Notre objectif est de nous assurer que les visiteurs d’Art Chicago découvriront les œuvres d’art les plus importantes et les plus stimulantes de ce siècle, proposées par des galeries renommées”, déclare Thomas Blackman, président de la foire.

Créée en 1967, Art Cologne est la doyenne des foires d’art contemporain. L’an dernier, 72 000 visiteurs sont venus admirer les œuvres que présentaient 243 exposants. Quelques
chefs-d’œuvre de l’art contemporain – Tàpies, Schumacher, Hartung – y ont été vendus,
mais également de nombreuses œuvres photographiques. Pour l’édition 1998, du 8 au 15 novembre, les organisateurs souhaitent renforcer leur soutien à la jeune création. Des artistes se verront offrir un stand gratuit afin de leur permettre de faire découvrir leurs premières œuvres au public, et il est également prévu d’inviter de jeunes galeristes. Autre événement à signaler : l’exposition "Cologne sculpture", qui proposera notamment des sculptures en trois dimensions, des installations et des constructions spatiales.

Depuis 1996, Art Cologne est concurrencée par Art Forum Berlin, qui organisera sa troisième édition du 8 au 12 octobre et avait accueilli l’an dernier 20 000 visiteurs. Cette nouvelle foire propose essentiellement des œuvres de la seconde moitié du XXe siècle, et plus particulièrement des années quatre-vingt-dix. Ses objectifs ? Privilégier la qualité à la quantité et donner la priorité à une représentation internationale (en 1997, 60 % des exposants n’étaient pas allemands). L’un des enjeux de 1998 est de savoir si l’Allemagne peut maintenir la présence de deux foires à ambition internationale, même si elles sont organisées cette année à un mois d’intervalle.

L’art sur l’Internet
Arco Madrid est une autre foire d’envergure internationale. L’édition 1998, qui aura lieu du 12 au 17 février, comprend plusieurs nouveautés. Des galeries utiliseront l’intégralité de leur stand pour exposer les travaux réalisés par un seul artiste. Une section "Montage" présentera les formes d’art les plus récentes, tandis qu’”Art électronique” offrira un coup de pouce aux adeptes des nouvelles technologies : art cybernétique, infographie, art vidéo, art sur l’Internet. Le Portugal en sera l’invité d’honneur avec un espace réservé aux artistes du pays. Autre nouveauté avec un programme intitulé "Le XXe siècle revisité", qui souhaite réunir les galeries dont les collections sont axées sur les grands artistes du XXe siècle. En outre, la foire de Madrid poursuit son initiative, lancée en 1997, visant à promouvoir l’art latino-américain. Cette année, Arco Madrid a sélectionné 196 galeries, dont 93 représentants espagnols.

La Fiac a 25 ans
À Paris, les organisateurs de la Fiac préparent activement l’édition 1998, 25e anniversaire de la manifestation. Pour marquer l’événement, il est prévu de rendre hommage à l’Europe en mettant à l’honneur l’Autriche, qui accédera en juin à la présidence du Parlement européen. La Fiac se tiendra du 7 au 12 octobre à l’Espace Eiffel Branly.

Dans la petite cité alsacienne – célèbre pour son retable d’Issenheim, mais aussi grâce au sculpteur Auguste Bartholdi, père de la statue de la Liberté – va naître en 1998 “Colm’art”, salon international de l’art actuel et du design. Du 14 au 18 mai, dans le hall du parc des expositions, ses organisateurs souhaitent faire découvrir aux visiteurs des œuvres d’artistes locaux et internationaux, ainsi que les nouvelles tendances en peinture, sculpture, gravure, verre, photographie et design. L’avenir dira si ce nouveau-né a les capacités de grandir. Ainsi, à peu de distance, était né en 1995 à Strasbourg – huitième ville de congrès et de foires au monde –, un salon d’art contemporain, le Siac, qui a connu des difficultés. Celui-ci, rebaptisé "St’art", tiendra sa deuxième édition du 6 au 9 février, au Parc des expositions. Il se propose d’offrir au public un panorama complet de la création du XXe siècle, de la peinture au verre en passant par la sculpture, la photographie et la vidéo, avec "des œuvres accessibles à tous les coups de cœur". De même, une manifestation comme Art Jonction a connu bien des vicissitudes. Elle annonce néanmoins une nouvelle édition à Nice, du 28 mai au 1er juin.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°51 du 3 janvier 1998, avec le titre suivant : Foires et salons d'art, la ronde à travers le monde

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque