Samedi 24 février 2018

Florilège de la Chalcographie

L'ŒIL

Le 17 décembre 2007

Le terme de chalcographie définit d’abord la technique de la gravure en taille-douce – l’eau-forte,
le burin et l’aquatinte. C’est aussi le nom de l’institution fondée en 1797 pour accueillir la collection de cuivres gravés initiée par le pouvoir royal au XVIIe siècle, saisie lors de la Révolution française puis attribuée au Louvre sous le Directoire. Depuis, ce fonds n’a cessé d’être enrichi, grâce à une politique d’acquisitions d’œuvres anciennes et contemporaines. Aujourd’hui, la collection est encore méconnue du grand public, qui ne sait peut-être pas, par exemple, que les estampes commercialisées par la Réunion des Musées nationaux sont réalisées à partir des plaques originales conservées à la Chalcographie. L’exposition présentée dans la salle de la Chapelle offre une sélection de quatre-vingts cuivres gravés, accompagnés chacun d’un tirage récent. Beaucoup d’œuvres des XVIIe et XVIIIe siècles, mais aussi quelques artistes modernes – Dufy, Matisse – et contemporains – Philippe Favier, Robert Morris – sont représentés. Parmi les pièces majeures de cette exposition, on citera le superbe ensemble de gravures de Gérard Audran d’après le dessin de Michel Corneille II, dit le Jeune, réalisé pour la coupole du Val-de-Grâce, Deux têtes de singes et quatre têtes d’hommes en relation avec le singe d’André Le Grand d’après Le Brun ou encore le très connu mais néanmoins étonnant Phallus phénoménal de Dominique Vivant Denon. L’intérêt de cette exposition réside dans le fait qu’elle montre au public un aspect inédit des collections du musée du Louvre. On peut cependant regretter le manque d’explications et un accrochage qui ne met pas toujours les œuvres en valeur
(les cuivres sont des supports particulièrement difficiles à exposer) avec des épreuves placées trop haut pour pouvoir en apprécier toute la finesse. Espérons que cette première présentation très générale de la collection de la Chalcographie sera suivie d’autres expositions, plus pointues, qui permettront de découvrir les différents aspects de ce fonds riche de treize mille planches.

PARIS, musée du Louvre, aile Sully, palais du Louvre, Ier, tél. 01 40 20 51 51, www.louvre.fr, 17 janvier-14 avril, cat. éd. RMN, 145 p., 90 ill., 35 euros.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°545 du 1 mars 2003, avec le titre suivant : Florilège de la Chalcographie

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque