Ferrando et son double

L'ŒIL

Le 1 juillet 1998

« Ferrando Spagnuolo ». Derrière ce patronyme aux consonances ibériques et italiennes à la fois, se cachent deux peintres au même nom et un mystère pour les chercheurs : qui, de Ferrando Yañez ou de Ferrando Llanos , fut l’heureux assistant de Léonard de Vinci pour la réalisation de la fresque de la Salle du Conseil au Palazzo Vecchio de Florence en 1505 ? L’affaire se complique encore du fait de la collaboration des deux hommes en Espagne l’année d’après, à la cathédrale de Valence notamment. Œuvre à quatre mains qui perturbe l’approche des expressions stylistiques de chacun des artistes. Un style qui mêle incontestablement des influences diverses, enrichissant la vieille tradition espagnole des apports de Léonard, Michel-Ange et Raphaël. C’est cette influence des maîtres italiens sur la peinture espagnole du XVe siècle que met en évidence l’exposition de la Casa Buonarroti. Des œuvres d’autres peintres, comme Pedro Fernandez ou Alonso Berruguete, sont également présentées et témoignent des rapports fructueux entre deux cultures artistiques différentes.

Florence, Casa Buonarroti, jusqu’au 30 juillet.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°498 du 1 juillet 1998, avec le titre suivant : Ferrando et son double

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque