Samedi 15 décembre 2018

Explosif Cai Guo-Qiang

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 4 février 2000 - 137 mots

Pour sa première exposition en Europe, à la Kunsthalle de Vienne , Cai Guo-Qiang présente de nouvelles installations interactives. Ainsi, I am the Y2K bug (photographie ci-contre) consiste en un réseau de mines terrestres cachées sous une pelouse artificielle, qui déclenchent de petites explosions sous les pas du visiteur.

Dans Changement de saisons, du thé chinois aux champignons lui est offert, avant qu’il ne soit invité, avec Brise de printemps, à jouer au cerf-volant. Lauréat du Prix international de la Biennale de Venise, ce Chinois appartient à la génération qui s’inspire de la culture, des traditions et de l’histoire de son pays. Il vit aujourd’hui à New York, mais c’est au Japon, où il s’est installé en 1986, qu’il s’est fait connaître, notamment grâce à l’influente Tokyo Gallery (jusqu’au 27 février, tél. 43 1 521 89 14).

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°98 du 4 février 2000, avec le titre suivant : Explosif Cai Guo-Qiang

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque